AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | .
 

 Témoin pour Cible [Pv Alexander]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: Témoin pour Cible [Pv Alexander]   Lun 8 Sep - 22:43

- 2 h 41 -

"Ma belle, je comprends que l'envie te monte mais je dois malheureusement retourner à mon devoir."

L'homme parlait en saccadé, légèrement essoufflé tandis qu'une jeune demoiselle vêtue d'une longue robe noire l'embrassait, l'empêchant de laisser couler ses mots tranquillement. La jeune femme ne voulut rien entendre, continuant de l'embrasser avec chaleur, douceur et envie, les yeux fermés. L'homme, à l'allure robuste et plutôt jeune, une vingtaine d'année tout au plus, portait l'habit des gardes de nuit. Il laissa afficher sur son visage un léger sourire en coin, les yeux pleins d'envie, comme si il s'abandonnait un peu finalement au désir de cette femme.

" C'est mon tour de garde, je vais passer un bien mauvais quart d'heure si je ne viens p .. "

Au bord de la grande rempart qui protégeait la ville de Tarance, à l'intérieur, dans un coin, bien caché au milieu de quelques chars, la jeune femme plaqua le garde contre le mur, lui mettant son index devant ses lèvres. Son regard était plein de malice et son ton se fit en un chuchottis.

" Chuuuut voyons, pas si fort, on pourrait nous surprendre ".

Elle rapprocha ses lèvres de son oreille.

" Et laisse toi aller, cela ne durera pas longtemps, laisse moi juste goûter. "

Un large sourire gourmand s'afficha sur son fin visage tandis que ses mains descendaient doucement vers le col de l'armure de l'homme, commençant à le détacher doucement, prudemment. Le jeune garde souffla légèrement, montrant son abandon total à l'envie qu'elle avait réussi à fait monter en lui. Il vint alors la prendre soudainement au visage, l'embrassant avec fougue, inversant les rôles en la plaquant contre le mur. La belle répondit à son baiser, continuant de retirer son armure, arrivant enfin à caresser doucement son torse musclé par les années d'entrainement. Recrue de garde, il n'était pas bien haut gradé mais il restait un formidable morceau aux yeux des dames. Celui ci n'hésitait pas, d'ailleurs, à en profiter et à s'en vanter. Son souffle se faisait de plus en plus fort alors que l'excitation montait en lui, ayant maintenant oublié son devoir. Comment ne pas oublier face à une si charmante et magnifique demoiselle qui quémandait un peu d'affection ?

" Vous êtes belle à ravir, permettez ?"

Sur ces mots prononcés avec le plus de délicatesse qu'il le pu sous son souffle rapide, il commença à descendre doucement sa main vers la bretelle de sa robe, la descendant délicatement. La jeune femme quitta alors ses lèvres légèrement, inspirant un petit coup avec un large sourire aux lèvres, de plaisir mais ayant la spécificité de n'être point rassurant.

" Non, tes mains sont trop sales. "

Son ton s'était fait tranchant, glacial, formant un contraste exceptionnel si on le comparait aux quelques secondes auparavant. Un bruit de lame déchirant la chair se fit entendre et, dans une inspiration bloquée et un cri étouffé, le corps lourd du mâle s'écroula sur la paille. Dague gardée en main, Tina regarda le sang dessus durant quelques instants alors que celui qui ne s'y était pas accroché commençait à sortir de la poitrine du garde, dégoulinant calmement sur le sol, dans le plus grand des silences. Sourire satisfait et malsain, Tina passa la dague dans la paille pour la nettoyer légèrement puis la remit derrière sa cape noire qui la réchauffait par dessus sa robe.

La jeune humaine s'éloigna de la muraille, reprenant son chapeau noir qu'elle reposa délicatement sur sa chevelure au passage. Le voile à l'arrière se soulevait doucement sous la brise de cette nuit si noire. Elle arriva finalement dans une petite ruelle encore plus sombre. Là, il y avait un homme agenouillé, les mains sur ses oreilles. Il tremblait.Tina s'agenouilla devant lui, indifférente, puis regarda légèrement sur le côté de sa tête.

"... 20 ans."

Elle afficha un petit sourire en coin puis retira brusquement les genoux du jeune homme tremblant. A la vue de son visage, il ne devait avoir que 18 ans. Dans tous les cas, pas plus de 20. Son ton se fit tout aussi froid mais étrangement posé.

"Cesse de trempler et retourne toi je te pris, un peu de bonnes manières."

Le jeune homme s'exécuta sans tarder, gardant ses mains à ses oreilles alors qu'on pouvait entendre des légers spasms venant de ses poumons, comme si il retenait des larmes. Tina regarda son épaule gauche de dos ,quelques secondes, puis posa sa main sur sa tête. Quelques secondes là encore et elle se releva.

"Un grand jeune homme comme toi devrait savoir assumer ses choix et non trembler ainsi."


Finalement, elle partit silencieusement de la ruelle tout en retirant ses gants de dentelle noir. Un peu plus loin, la jeune femme releva son regard vers le ciel. Voilà que la lune commençait à pointer légèrement le bout de son nez au milieu de ces lourds nuages. Elle baissa le regard devant elle puis se mit à rire que très légèrement et de façon courte, une ombre lourde passant sur elle et traversant toute la rue. Celle ci étant causée par une vingtaines de corbeaux passant dans le ciel, au dessus, et entravant la lueur de cette lune si pâle. Et bien la voilà recharger pour un bon mois. Tina releva sa bretelle puis reprit sa route tranquillement parmi ces rues si vides de nuit.

"Croaaaaar". Seul un dernier cri résonna.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Témoin pour Cible [Pv Alexander]   Mar 9 Sep - 14:55

Page n°97

" Je n'ai plus revu la jeune barde mais, elle m'a laissé un très joli souvenir. Ce chaton me tient formidablement bien compagnie. Il est très affectueux et joueur, peut-être même rusé, c'est exactement ce que j'attendais de lui. L'atelier s'est transformé en une véritable maison pour chat, il n'y a pas un coin où ses poils ne traînent pas. J'avoue que c'est un peu fatiguant, parfois, car beaucoup de clients sont allergiques aux poils de chat et je dois constamment tout nettoyer. Ce n'est pas non plus facile toutes les nuits, il y a des fois où il ne dort pas et ne me laisse pas décidément pas dormir. En général, c'est qu'il a faim et que je n'ai rien à lui donner à manger ... Mais bon, on s'amuse beaucoup et les journées difficiles n'en sont que facilitées alors que les jours heureux n'en sont que meilleurs. Aujourd'hui, le ciel est très bien dégagé et les astres sont plus brillants que jamais, c'est l'occasion pour moi d'aller les observer de plus près. "


[...]

Il était presque trois heures du matin lorsque que Gantt et son chat avaient grimpé sur le haut de la muraille. Il faisait nuit noire, il n'y avait ni vent ni nuages et le silence était de mise. Camouflé par la noirceur nocturne, Alexander et son compagnon avaient réussi à éviter les gardes et s'étaient donc frayés un chemin jusqu'au sommet. Ils avaient marché jusqu'à un coin très reculé, afin de pouvoir se poser en étant certains de ne pas être vus. Il faisait froid à cette heure, très froid. Le mécanicien s'était revêtit de mitaines et d'une écharpe. Son chat, lui, s'était blottit dans ses bras, bien à l'abris de la fraîcheur. Un sac en cuir sur le dos, contenant le matériel nécessaire à l'observation des astres, il finit par s'asseoir sur la pierre froide qui formait le toit de la muraille et commença à tout déballer.

- La vie a tellement à offrir.

Soupira-t-il alors. Il était vrai que le moment était idéal pour lui. Le calme, la solitude, le silence et les astres. Assit à sa place, il pouvait les observer pendant le reste de la nuit, profiter de quelques heures privilégiées avec les étoiles pour apprendre respectueusement d'elles. En plus, c'était gratuit ! Pour un fauché comme lui, ce genre de moment faisait partis des délices de son existence et il ne les ratait sous aucun prétexte, ou presque. En effet, des murmures retentirent bientôt. S'arrêtant dans sa tâche délicate, il releva la tête. D'où venaient-elles ? On aurait dit un homme et une femme dans une situation très ... plaisante. Il sourit alors, agréablement surprit par ce qu'il supposait être un amour secret entre deux individus. Il suivit les deux vois jusqu'à pencher très légèrement la tête par dessus la muraille, du côté de la ville.

Ici, un garde et une jeune femme vêtue de noire. Ils étaient en train de s'embrasser et visiblement, ce n'était que le début. Son chat ne tarda pas à en faire de même, passant aussi la tête par dessus la pierre. Qu'ils étaient mignons, ces deux là. Alexander sourit d'autant plus et les regarda faire un instant. Il ne s'attendait cependant à une telle chute. Soudain, la ton de la jeune femme se fit sec et tranchant. Il fut alors tout aussi surprit que le garde, sentant ses poils se dresser dans son dos. Il perdit son sourire, fronçant alors les sourcils avec incompréhension. Il ne vit pas bien ce qu'il s'était passé ensuite, si ce n'était que le garde s'était effondré sur le sol et que son sang coulait. Il écarquilla les yeux, se retenant de crier. Elle venait de le tuer ! Cette femme avait assassiné un garde ! C'était une tueuse en série ! Les idées se bousculèrent alors dans sa tête, imaginant un scénario macabre, puis un autre encore plus effroyable et ainsi de suite.

Il crispa le visage, secouant la tête. Non, il devait garder son sang froid. Surtout ne pas se faire remarquer, elle pourrait s'en prendre à lui. Il retint son souffle, ne disant rien, et la regarda alors s'éloigner. Aller l'interpeller ? Non surtout pas, elle le tuerait sans hésitation ! Non, il devait plutôt aller prévenir la garde et donner le descriptif de la jeune femme. Mais ... Peut-être que les gardes le prendraient pour le meurtrier. Après tout, sa réputation de dérangé pourrait lui jouer un très mauvais tour. Non, le mieux encore était de ne rien dire et de faire comme s'il n'avait rien vu ! Cela serait mieux pour tout le monde. Quoi que, quelque part, en se taisant, il devenait complice. Il recula alors, la bouche légèrement ouverte et le regard perdu dans le vide. Un homme venait d'être tué sous ses yeux et il pensait à ne rien dire à personne ... C'était impossible. Il ne devait pas laisser cette femme agir librement, il devait l'arrêter, c'était son devoir.

La question était de savoir comment. Elle était très dangereuse pour avoir réussi à tuer un garde et Alexander n'avait aucune expérience du combat. Il se servait en général de son savoir, c'est-à-dire de la technologie, pour vaincre et pas autre chose. D'ailleurs, cela ne lui était jamais arrivé, ça serait bien la première fois. Il glissa délicatement sa main sur son manteau, au niveau de la poitrine.  Il y avait son arme à feu à dans la poche intérieure. Le regard toujours perdu, il était en train de se demander quoi faire et quand et surtout, de s'auto-motiver à le faire quand Broute, son chat, sauta de par dessus la muraille en feulant, se mettant alors à courir derrière la jeune femme qui était pourtant déjà loin.

Le mécanicien se releva brutalement, essayant de rattraper son chat mais, en vain. Contrairement à lui, il ne pouvait sauter depuis le haut de la muraille sans se faire mal. Il devait redescendre d'abord en utilisant ... Les escaliers ! La peur au ventre, il abandonna donc son matériel sur place et courut vers les escaliers les plus proches, évitant de peu la garde. Il s'engouffra à toute vitesse dans les ruelles sombres, revenant là où son chat avait atterrit, ce qui lui prit pas moins de dix minutes.

- Broute ? Broute ! Revient !

Disait-il alors en espérant que le minou l'entende. Il se mit à marcher, déambulant dans les ruelles à la recherche de son animal, particulièrement anxieux. C'était un peu comme si son meilleur ami était en danger ! Il l'appelait parfois mais, sans succès. Il croisa par ailleurs un homme assit, l'air pétrifié et en sanglots, lui aussi.

- Monsieur ?

Dit-il en s'approcha un peu de lui. Mais il n'eut aucune réaction. Lorsqu'il s'accroupit et lui prit l'épaule, ce dernier hurla, puis s'enfuit en courant, poussant Gantt au passage. Il était perplexe, qu'est-ce qu'il se passait ici ? Il se releva bien vite, cela dit, et dérouté, se remit à chercher son chat, bien qu'un peu plus apeuré cette fois-ci. Dans le doute, il récupéra son arme, passant alors le doigt sur la gâchette, prêt à faire feu au cas où. Il continua de chercher et d'appeler le félin pendant quelques minutes, sentant son coeur accélérer et son angoisse grandir à mesure que le temps passait. Finalement, un cri de douleur retentit, ainsi que les miaulement nerveux d'un chat. Il s'exclama, prononçant son nom, puis courut en direction du bruit. La prochaine ruelle fut la bonne. Il s'arrêta net, écarquillant les yeux. Broute était là, accroché à la jambe de la jeune femme. Il avait planté ses griffes et ses dents dedans.

- Broute ! Lâche la dame !

S'exclama-t-il sans avoir immédiatement reconnu la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Témoin pour Cible [Pv Alexander]   Jeu 11 Sep - 15:38

Tina marchait doucement, évitant d'être vue par quelques gardes qui rôdaient parfois. Elle n'avait pas vraiment de problèmes pour se faire discrète avec ses habits aussi noirs que l'obscurité de la nuit. D'ailleurs, jamais elle ne s'était fait prendre. A vrai dire, il valait mieux. Elle n'était pas vraiment certaine d'être encore vivante si sa discrétion avait déjà laissé à désirer. La jeune femme continua donc de traverser les différentes petites ruelles. Cependant, elle s'arrêta soudainement lorsqu'elle entendit un bruit inhabituel. Regardant prudemment autour d'elle, Tina ne vit rien au premier abord. Au bout de quelques secondes, elle repéra une ombre discrète et petite, légère. Fronçant légèrement les sourcils, se concentrant dessus, elle essaya de distinguer à qui appartenait cette ombre. Finalement, elle aperçut un chat apparaître devant elle. La jeune femme prit un visage surprit, doucement, puis l'observa en silence. Il avait une bonne bouille.

Mais le chat n'avait apparemment pas envie de faire ami ami et il vint lui sauter sur sa jambe soudainement, l'air agressif et les poils hérissés. Tina afficha une grimace de douleur mais aussi une lueur non rassurante s'afficha dans son regard. Elle se baissa un peu, ne bougeant pas sa jambe qui était en train de se faire tout simplement lacérer par les griffes de cet animal. Voulant réagir, elle glissa alors discrètement et doucement sa main dans la poche à l'intérieur de sa cape qui comportait la dague. Prise en main, elle voulu la sortir mais elle s'arrêta net, relevant les yeux devant elle. Un homme inconnu venait d’apparaître. Et, d'après ses dires, ce chat lui appartenait. Tina lâcha donc discrètement la dague, arrachant encore une légère grimace de douleur. Ce chat lui faisait extrêmement mal, déchirant sa peau et plantant ses griffes profondément.

Tina inspira doucement pour passer outre la douleur et garder son sang froid face à l'homme, changeant soudainement d'attitude. Aucune agressivité, aucune froideur, son sourire amical était tout simplement apparu. Sourire amical associé à un air assez gêné. Elle se gratta légèrement la chevelure, secouant sa jambe frénétiquement pour que le chat le lâche. Son ton se fit tout autant gentil et poli envers l'homme.

Ce n'est rien, ce n'est rien voyons.

Elle grimaca encore un peu de douleur et vint se baisser complètement, attrapant le chat dans ses bras. Elle les tendit pour le garder éloigner de son visage mais l'observa. Tina, durant un instant, fixa dans les yeux l'animal avec un regard glacial pour le calmer. Un corbeau, perché un peu plus loin dans l'obscurité regarda aussi de ses yeux tranchants le chat. Un atmosphère intimidant et particulier s'était ainsi créé mais seul l'animal pouvait le sentir. Celui ci ne dura cependant que quelques secondes et Tina reprit son air amical, prenant le chat contre elle et commençant à le caresser tout doucement. La bête était devenue étonnement calme d'un seul coup.

Je ne lui en veux pas. Je la comprends. Pauvre bête, elle doit être effrayée dans ces rues si peu rassurantes. Il est adorable.

Elle sourit un peu plus, finissant par reposer le chat au sol et relever les yeux vers l'homme en face.

Oh, excusez moi, j'en oublie les bonnes manières.

Tina sureleva un peu son chapeau, le saluant de la tête.

Bien le bonsoir. Je me nomme Tina. Vous vous êtes perdu dans la ville pour veiller aussi tard ou avez vous une autre raison plus cocasse ?

Elle rit légèrement, mais de manière purement amicale. La jeune femme reposa son chapeau sur sa tête. Elle était avenante mais tout derrière, tout au fond, quelque chose de lointain, qu'on ne pouvait pas expliquer, était froid et effrayant, créant un certain malaise, comme à chaque fois qu'on la côtoyait.

La jeune femme resta silencieuse, regardant l'inconnu et attendant sa réponse. Elle sentait un peu de sang couler au niveau de sa jambe qui avait été attaquée par le chat. Cette bête le payerait un jour ou l'autre, mais autant ne pas le faire savoir. Elle sourit d'autant plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Témoin pour Cible [Pv Alexander]   Ven 12 Sep - 21:58

Pour une attaque de chat enragé, cette jeune femme semblait bien trop à l'aise. Tout sourire, calme et avenante, comme si rien ne s'était passé. Gantt jeta un rapide coup d'oeil à sa jambe et constata qu'elle était en très mauvais état, les blessures étaient sérieuses et son sang coulait. Comment pouvait-on rester calme et naturel dans de pareilles conditions ? D'autres femmes l'auraient écorché vif pour un pareil affront, sans manquer de le gratifier de moulte insultes.

Le pire, ce fut bien qu'elle enfonça le clou en lui expliquant que ce n'était rien. Sous le silence d'Alexander, estomaqué par la réaction de cette jeune femme, cette dernière finit par faire lâcher prise au chat et, sans qu'il ne comprenne trop comment, elle parvint à le calmer en un simple regard. Gantt aurait pu qualifier ça de magique s'il n'avait pas lui même frémit à cet instant, sentant l'atmosphère se refroidir brutalement, devenant alors très oppressant. Cela ne dura que quelques secondes mais, quelques intenses secondes quand même.

Ce fut avec anxiété et étonnement qu'il récupéra son chat, lorsqu'elle le posa au sol. Ce dernier s'en alla se blottir contre lui et se mit alors à trembler. Alexander le savait, ce n'était pas parce qu'il avait froid mais, parce qu'il avait très peur. Il remarqua aussi la présence d'un corbeau, qui ne se privait pas de croasser. C'est vrai qu'il en avait vu beaucoup ce soir là, notamment il y avait peu de temps de cela, près d'une vingtaine survolant la ville. Ces oiseaux de malheur n'étaient pourtant pas des habitués des lieux.

Le mécanicien ne savait plus trop quoi penser ni où donner de la tête. Si la jeune femme paraissait rassurante et chaleureuse, il y avait malgré tout quelque chose qui n'allait pas. On aurait dit qu'elle jouait une parfaite comédie, il y avait de la froideur, un air de cruauté dans son timbre et son regard. Il n'était pas rassuré, non, même si tout laissait croire qu'il n'y avait rien à craindre.

Le plus étonnant, c'est qu'il ne l'avait pas encore reconnu. Une femme pas comme les autres. De noir vêtue, elle n'en restait pas moins très fraîche et très jolie. Tout ce qu'un homme pourrait espérer de mieux le temps d'une nuit ! Il sentait ses épaules s'alourdir, quelque chose lui criant de s'en aller et vite. Mais, de l'autre côté, sa folie ne connaissait pas de limites ! Il lui rendit alors ses salutations, se penchant légèrement.

- Alexander Gantt, mécano d'mes deux. Dit-il amicalement. Il se souvenait qu'on l'avait une fois appelé comme ça. Quant à la raison de ma présence ici ... Il roula alors des yeux, pensif, tout en caressant son chat pour le rassurer. J'étais venu observer les étoiles depuis le haut de la muraille lorsque Broute s'est échappé. Il s'est mit à votre poursuite sans que je ne comprenne pourquoi.

C'est alors qu'il réalisa, enfin, qui il avait en face de lui. Contre toute attente, absolument rien ne changea dans son comportement. Cette prise de conscience fut totalement invisible. Il garda son sourire, resta détendu et parfaitement naturel. Son expression sur le visage et dans son regard ne changea pas non plus, restant aussi folle que d'habitude. Il baissa les yeux vers sa jambe saine, fronçant légèrement les sourcils.

- Hm ... En effet, vos blessures sont sérieuses. Il remit alors son arme dans sa poche interne puis s'approcha d'elle, se penchant pour observer sa jambe intacte de bien plus près. C'est problématique. Il se redressa alors, la regardant avec enthousiasme, le sourire aux lèvres. Vous ne pouvez pas rester dans cet état et, malheureusement, les dispensaires sont fermés à cette heure-ci. Il passa son bras derrière ses épaules. Mais j'ai de quoi vous donner quelques soins en attendant le levé du jour, à mon atelier. Vous prendrez bien un verre aussi, pour me faire excuser de l'agressivité de mon chat ? Il en avait bien conscience, c'était une dangereuse meurtrière qu'il était en train d'inviter chez lui. Mais dans sa tête, tout était clair, dans son atelier et en ayant gagné sa confiance, il lui serait plus facile d'agir qu'ici, seul et à l'ombre. Si vous avez du mal à marcher, je peux vous porter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Témoin pour Cible [Pv Alexander]   Dim 14 Sep - 18:53

Il eut un moment de silence où chacun d'eux se regardaient. Tina espérait qu'il prenne volontier son comportement avenant sans discuter. Elle le savait, sa présence ici n'était pas anodine et il fallait qu'elle limite au mieux les dégâts. Ainsi, malgré un atmosphère qu'elle sentait légèrement tendu, elle fut un peu soulagée lorsqu'il lui rendit ses salutations. Elle sourit d'autant plus en l'entendant se présenter. « Observer les étoiles », cette raison était sans doute valable mais c'était sans compter sur la remarque qui suivit : Le chat qui s'était mis à la poursuivre sans raison apparente aux yeux de l'homme. Pourtant, Tina savait certainement les raisons de cette poursuite mais elle ne perdit pas le cape, gardant son visage souriant et le saluant encore légèrement de la tête.

En ce cas, enchanté Monsieur Gantt.

La jeune femme le suivit du regard lorsqu'il vint regarder ses blessures. Elle n'aimait pas vraiment cette proximité. D'ailleurs, cela la poussa à une hésitation de quelques secondes : Achever ce potentiel témoin maintenant ? D'après ses dires et son comportement, il n'avait rien vu. Mais Tina avait apprit à ne pas se fier aux apparences et rien ne lui prouvait que cet homme ne mentait pas. Ainsi, pendant l'instant où il s'était baissé pour regarder sa jambe, elle le regarda avec un regard meurtrier, en plein dilemme. D'ailleurs, elle n'avait même pas relevé qu'il regardait sa jambe intacte et non sa jambe blessée. Mais, son sourire revint, effaçant son regard si glacial, lorsqu'il se releva pour lui parler.

Vous ne pouvez pas rester dans cet état et, malheureusement, les dispensaires sont fermés à cette heure-ci.

Tina se crispa très légèrement lorsqu'il passa son bras par dessus ses épaules. Il n'avait pas tellement de bonnes manières .. Certainement un homme de la basse société. La jeune femme toussota un peu, souriant un peu plus et s'adaptant tout de même. Elle ne lui fit pas remarquer que cette prise par l'épaule la gênait légèrement et se contenta de répondre de manière amical à son invitation faite par la suite.

Si cela est si gentiment proposé, comment refuser ? Cela serait avec plaisir.

Tina baissa son regard vers sa jambe blessée et fit un pas. Elle pouvait, bien heureusement, marcher seule. Sa jambe était bien entaillée mais cela ne l'empêcher pas de se déplacer. Cela était d'ailleurs préférable. Tina n'aurait pas supportait de devoir se faire porte par cet Alexander Gantt.

Et je peux marcher sans soucis, ne vous inquiétez pas. Contentez vous de me montrer le chemin, je vous suivrez.

Tina le regarda avec un regard chaleureux, prête à le suivre, tandis que le corbeau au fond de la rue s'envola en un léger croassement. Ce n'était que partie remise. Il fallait qu'elle surveille de près cet homme et qu'elle vérifie si il savait quelque chose ou non. La moindre preuve de savoir serait décisive. Elle n'aurait pas de pitié. Chaque mot, chaque geste, à partir de ce moment, comptait. De plus, qu'il l'invite chez lui n'était pas une mauvaise idée, sa mort serait d'autant plus discrète. Du moins, elle l'espérait. Tina restait tout de même méfiante. Un piège était si vite arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Témoin pour Cible [Pv Alexander]   Lun 15 Sep - 15:34

Le sourire d'Alexander s'élargit, en même temps que son visage s'illuminait. Elle avait accepté son invitation, contre toute attente, et cela le ravissait au plus haut point. Il avait un instant oublié que c'était une criminelle et ne s'était concentré que sur le fait qu'elle avait accepté son offre. Au moins, il ne serait pas seul le temps de quelques heures, c'était formidable !

- Exquis !!!

S'exclama-t-il en étouffant de rire, avant de se mettre en chemin. Elle lui avait clairement montré qu'elle était capable de marcher malgré ses blessures. Fort heureusement, son atelier n'était pas très loin d'ici, cela raccourcirait ses souffrances même si elle semblait bien les encaisser. Il se mit donc en route, marchant un peu devant elle et tenant son chat dans les bras. Ce dernier avait finit par s'endormir, d'ailleurs.

- Il est bien rare de croiser une aussi charmante dame que vous à cette heure-ci et dans un tel endroit. Dit-il avec enthousiasme, sans se retourner. Ces ruelles sont le repaire de bon nombre de truands, vous avez de la chance de ne pas avoir croisé leur chemin. La pauvreté rend les Hommes si agressifs ... Il haussa les épaules. Le désir de survivre, je présume. Malheureusement, si cela explique bien des choses, cela ne les justifie en rien. On ne peut pas simplement s'en prendre à aux autres pour sa propre personne. Cela se fait en dépit et c'est cruellement égoïste. En revanche, si acquérir quelque chose se fait sans nuire à personne ou sans diminuer la part de quelqu'un mais d'une façon peu recommandable, alors ce comportement devient tout de suite plus excusable. Mais ... La vie est injuste et les inégalités sont nombreuses, suivre cette règle relève de l'impossible. Il s'arrêta, se retournant brusquement vers elle. Alors si cela relève de l'impossible, ce comportement est-il excusable en l'état, à votre avis ? Dit-il tout sourire, en la regardant droit dans les yeux. A-t-on le droit de chercher à survivre quitte à réduire les chances d’autrui parce que les choses sont faites de telle façon qu'elles ne nous en laissent pas le choix ? Il se remit alors en marche, lui tournant de nouveau le dos. Dans le lot, il y a ceux dont la survie n'est pas menacée mais qui, par vice, essaient malgré tout de diminuer la part des autres pour leur propre bénéfice. On peut parler de l'état, des banques et de la finance en général mais, on peut aussi parler de cas bien plus graves comme les bandits, les prédateurs sexuels ou même, les criminels. Cette dernière catégorie est d'ailleurs la plus remarquable car, ils n'ont absolument à rien tirer d'un acte aussi atroce si ce n'est le plaisir d'ôter la vie. Un bandit y gagnerait des biens matériels, un violeur ... Ma foi, y gagnera toujours un moment de plaisir non partagé. Mais, un criminel ? Qu'à-t-il à gagner ? Ils sont les plus infâmes d'entre tous. Je les déteste plus que les autres.

Il arriva finalement devant chez lui. Fouillant dans son manteau, il en ressortit une grande clé en métal qu'il glissa dans la serrure tout aussi imposante. Il ouvrit ainsi la porte, s'essuyant les pattes sur le paillasson, puis entra, invitant Tina à faire la même chose. Il referma la porte derrière elle, la verrouillant avant de glisser la clé dans la poche interne de son manteau, manteau qu'il s'en alla accrocher ailleurs. Il avait prit soin de déposer son chat dans son panier, avant tout. Il s'étira ensuite, puis se retourna vers elle.

- Prenez vos aises, je vais chercher de quoi faire arrêter vos saignements et de quoi vous rafraîchir.

Il disparut ensuite dans la pièce d'à côté, fermant la porte derrière lui. Gantt était pensif. Il ne pouvait pas laisser cette femme s'évaporer dans la nature mais, il ne pouvait pas non plus, et après réflexion, l'accuser directement. Certes, un crime était un crime et rien ne l'excusait mais, peut-être avait-elle une bonne raison de le faire, peut-être que sa propre vie était menacée avant tout ? Il ressortit une dizaine de minutes plus tard, tenant un plateau en fer lustré dans sa main. Dedans, du coton, de l'alcool, des compresses, un verre et encore de l'alcool, bien que d'un autre type cette fois-ci. Il vint alors déposer le tout sur le comptoir, puis s'assit à côté d'elle. Il lui servit un verre et le lui tendit.

- Tout cela pour dire que vous avez eu beaucoup de chance. Dit-il amicalement, le ton bas et l'air enthousiaste. Il la fixa un instant de plus, le regard vide de toute émotion puis, se retourna vers le plateau, récupérant le coton et l'alcool. Posez votre jambe ici. Dit-il en indiquant ses genoux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Témoin pour Cible [Pv Alexander]   Lun 22 Sep - 19:36

Tina avait noté son enthousiasme. Comment pouvait-on être si enthousiaste d'accueillir une inconnue chez soi ? Une inconnue qui, de plus, donnait horreur à son chat et se baladait dans les rues à une heure si tardive que ça pourrait en être louche. "Exquis". Après tout, ceci était subjectif. La jeune femme commença à le suivre sans un mot, gardant un petit sourire au visage dans sa parfaite comédie. Sa jambe la faisait souffrir à chaque pas mais c'était loin d'être insupportable. Ses blessures lui brûlaient seulement au contact de la brise nocturne, fraîche et légère. D'ailleurs, Tina referma légèrement sa cape sur ses épaules, la maintenant avec sa main nue. Elle était chaude, et elle était fort pratique quand la chaleur lui manquait.De plus, et étrangement, ces sensations de température s'accentuaient légèrement peu de temps après qu'elle est commis son meurtre du mois. Là aussi, une explication dont elle n'avait pas encore trouvé la réponse s'imposait.

Tina était pensive et marchait tranquillement derrière cet homme nouveau venu. Mais alors qu'elle n'avait pas vraiment le cœur de parler, ni même d'écouter des bavardages incessants, il ne rata pas son coup. Il commença à débiter des tas et des tas de paroles ayant pour fil conducteur une logique nécessitant un minimum de réflexion. Un minimum de réflexion que Tina n'avait pas en ce moment même, toujours un peu fatiguée après ces événements. Elle se retint cependant de souffler ou de faire une quelconque remarque. Surtout, rester polie et amicale. La jeune femme se contenta donc de l'écouter, silencieuse, comprenant ce que son cerveau voulait bien prendre. Cependant, sa dernière phrase eut pour conséquence d'attirer son attention : " Ils sont les plus infâmes d'entre tous. Je les déteste plus que les autres. ". Tina se contenta de sourire un peu plus, acquiesçant.

Nous partageons le même avis sur ce point là.

Finalement, après une longue marche où bavardage, ou plutôt monologue, n'avait cessé de résonner, ils arrivèrent devant une demeure plutôt bien bâtie, même si ce n'était pas le grand luxe non plus. Tina attendit qu'il ouvre la porte et rentra à l'intérieur à la suite d'Alexander. Lorsqu’il referma à clef la porte derrière elle, elle se sentit légèrement oppressée et tendue le temps d'un instant mais n'en laissa rien paraître. Tina le surveilla minutieusement quant à ses moindres mouvements. Elle n'avait pas laissé de côté l'idée du piège. Elle le suivit du regard jusqu'à ce qu'il monte à l'étage. La jeune femme balaya alors la pièce du regard avant de quitter sa cape qui faisait office de manteau et de la poser au même endroit que celui d'Alexander. Elle y déposa par dessus son chapeau haut de forme orné d'un ruban et d'un blason. Ce blason gris et noir représentait un corbeau, assortit à la noirceur du chapeau.

Le propriétaire des lieux revint quelques minutes plus tard, munit d'un plateau de fer où il se trouvait du matériel de soin ainsi que de l'alcool à boire. Tina le regard poser celui ci sur le comptoir et s'asseoir, venant faire de même à ses côtés en silence. "Beaucoup de chances". Son ton enthousiaste aurait pu paraître parfaitement juste et sans faute si son regard sans émotions ne l'avait pas suivit. Soit cet homme était réellement lunatique, soit il essayait tant bien que mal de cacher une connaissance qu'il ne devait pas détenir. Cependant, elle ne releva pas, exécutant sa demande en venant doucement poser sa jambe blessée sur ses genoux tout en prenant le verre d'alcool. Son collant strié légèrement de manière horizontale était maintenant tout effilé, troué, détruit. Il avait même imprégnait son sang rouge qui continuait de couler, mais que légèrement. En d'autre terme, il était complètement foutu. Tina regarda l'état de tout ceci puis vint prendre le trou de son collant pour l'étirer et dégager la blessure pour lui faciliter la tâche. Elle ôta finalement sa main et sourit légèrement, prenant une voix douce et amicale.

Je vous remercie de faire tout cela en tout cas. C'est bienveillant de votre part. Tina redéposa le verre d'alcool sur la comptoir alors qu'elle n'y avait pas touché, délicatement. Elle leva les yeux vers lui, l'air légèrement gênée. Par contre, vous m'excuserez, mais je n'ai pas bien soif. Et je ne suis pas une grande amatrice d'alcool. Je vous remercie cependant pour ce verre tendu.

Première chose à savoir lorsque l'on va chez un inconnu dont la confiance laisse à désirer : Faire attention à toute nourriture ou boisson offerte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Témoin pour Cible [Pv Alexander]   Lun 6 Oct - 14:49

Alexander fixait la blessure de la jeune femme. Il n'aurait jamais pensé qu'un chat, qui plus est un chaton, puisse être à l'origine d'une telle plaie. Elle n'était pas belle à voir. Une déchirure et du sang mêlé à un tissu effiloché. C'était rebutant. Ce n'était pas le cas de cette "Tina" pourtant, qui était tout le contraire. Gantt aurait pu passer des heures entières à la regarder, elle était vraiment belle bien que sombre et pour le moins mystérieuse. Il avait même oublié, le temps d'un instant, la raison de sa présence ici et ce qu'il avait vu. Il avait oublié qu'elle était une criminelle et qu'il était là pour la débusquer, absorbé par ses pensées comme il l'était.

En fait, il n'en sortit vraiment, et dans un léger sursaut, que lorsque la jeune femme déchira sans ménagement le tissu qui recouvrait sa jambe. Ses yeux s'écarquillèrent légèrement, troubles, alors qu'il tournait son regard vers Tina. Le ton agréable, la voix douce et amicale, il l'entendit le remercier. Le regard vide, il afficha un léger sourire, acquiesçant.

- C'est naturel.

Dit-il alors en récupérant le matériel. Tout en imbibant le tissu d'alcool, il se pencha au dessus de sa plaie et observa Tina reposer son verre, du coin de l'oeil. Il fut furtif, cela dit, et fit comme si de rien n'était, commençant à frotter doucement la plaie. Il acquiesça encore un peu lorsqu'elle rétorqua qu'elle n'aimait pas l'alcool.

- Ce n'est pas grave.

Souffla-t-il alors à voix basse, sans relever le regard. Autant Gantt ne tenait-il jamais en place, autant, lorsqu'il était concentré, rien ni personne ne pouvait égaler son calme et sa minutie. Et il était concentré à cet instant, sur la plaie. Il frottait délicatement la peau, nettoya méticuleusement la blessure. Il ne se contenta pas de passer par dessus, il en épousa les contours, frotta en surface pour ne pas tirer sur la peau, fit attention à ne pas appuyer non plus et retira minutieusement les quelques fibres de tissu qui s'étaient accrochés à la plaie. Il s'agissait de minimiser la douleur tout en étant le plus efficace possible.

Le travail ne s'arrêtait pas là. Lorsque la plaie fut propre, il imbiba la compresse avec de l'alcool, de nouveau, puis la posa doucement par dessus. Il se servit de bandage pour la nouer autour de sa jambe et serra de façon à exercer une pression suffisante pour stopper l'écoulement tout en n'étant pas trop forte pour entraver la circulation du sang. Même la compresse était parfaitement alignée avec les bandages, qui étaient alors droits, superposés avec précision et par-dessus tout, solidement noués.

Il lui fallut tout de même plus d'une demie-heure avant qu'il ne relève la tête, soufflant légèrement. C'était de l'effort mine de rien ! Il observa le résultat, satisfait, puis afficha un léger sourire, avant de tourner le regard vers la jeune femme.

- Il fallait la faire riche à défaut de la faire belle. Lui dit-il simplement. C'est un honteux raccourcis mais, c'est toujours mieux que rien. Il se servit alors à boire. Il regarda par la fenêtre de chez lui, observant la fontaine blanche sur laquelle se trouvait un corbeau, à son sommet. Il le fixa un moment, le visage neutre, puis reprit la parole, prenant une voix blanche. Il y a beaucoup de corbeaux, ces temps-ci. C'est mauvais signe. De terribles choses vont se produire. Il avala son verre d'un trait. J'espère que mon atelier sera épargné.

Il attrapa alors la jambe de Tina et la reposa sur le sol avec délicatesse. Il se releva ensuite, tout en s'étirant.

- Je vais vous chercher une toute autre boisson, vous m'en direz des nouvelles. Il tourna alors les talons, retournant dans l'arrière boutique. Soit, elle n'aimait pas l'alcool. Cela tombait bien, Alexander avait récemment mit au point un concentré à base de sucre et d'extraits de fruits. Dilué avec de l'eau, il donnait une boisson colorée et succulente. Il se demandait bien ce qu'en penserait la jeune femme. Il prépara alors une petite carafe ainsi qu'un verre. Il s'agissait de fraise, enfin, d'arôme de fraise. Il le dilua donc avec l'eau, obtenant une boisson rouge et translucide, puis en versa une partie dans un verre. Il y rajouta cependant autre chose. Un ingrédient ressemblant à du sucre mais, qui n'en était pas. Un somnifère très puissant mélangé à une autre drogue. Sa particularité était qu'elle faisait réagir le sujet dans son sommeil, le poussant ainsi à répondre aux questions posées d'une façon plus ou moins véridique. Il ramena alors le tout à l'atelier. Il se rassit, reprit la jambe de Tina qu'il remit sur ses genoux, puis lui tendit le verre. C'est un mélange de sucre, d'eau et d'extrait de fraise. C'est sans alcool. J'espère que ça vous plaira. Dit-il avec un large sourire, bien qu'une fois encore, son regard était vide de toute émotion.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Témoin pour Cible [Pv Alexander]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Témoin pour Cible [Pv Alexander]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un balais pour mon fils ! [matin] [Pv Martin]
» Demande de Récompense pour Myrcella, Alexander et Sly
» Lampe témoin de charge F2L612
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Belium :: Hors Jeu :: Archives :: Rps Archivés-