AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | .
 

 Ashelia Aphrael Wyrm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: Ashelia Aphrael Wyrm    Lun 29 Juil - 22:46

Spoiler:
 
Ashelia Aphrael Wyrm



I. LE PERSONNAGE.

• GENRE : Féminin
• ÂGE : 26 ans
• RACE : Humaine
• CLASSE : (et/ou métier) Chevalier au service du roi de Tarance
• MAGIE OU TECHNOLOGIE : Technologie
• ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle

• PSYCHOLOGIE.


L'honneur et la fierté sont les mots d'ordre de la demoiselle. La justice et le droit sont également une de ses principales caractéristiques. Généreuse et à l'écoute d'autrui, Ashelia sera toujours prête à aider son peuple et à amener l'ordre si il y a un conflit. Ashelia Aphrael Wyrm est une femme avec une voix douce, presque sensuel. Malgré qu'elle ai eu de nombreuses demandes, la dame attendra de trouver l'homme parfait avant de passer à des choses plus sérieuses. La famille passe tout de même avant tout. Cependant, malgré qu'elle soit extrêmement gentille et patiente, Ashelia adore combattre et se donner à cœur joie lors des entrainements. Étant uniquement agressive lors des combats, Ashelia montre une grande détermination. La demoiselle n'aime pas utilisé ses charmes pour arriver à ses fins mais parfois cela s'avère utile. Ce n'est pas un pêché ! Très sociable et, sans le vouloir, manipulatrice, la chevalière est une femme intelligente et pure. Son plus grand souhait serait de rétablir l'ordre et la justice au sein de la cité de Tarance et être l'une des monarques de l'ordre des chevaliers. Ashe' sera toujours loyal envers eux et leur a prêté serment.

La dame admire son père comme tous les chevaliers qui la précédent. Ils sont d'une grande aide pour son entrainement et lui donne toujours des conseils. Malgré sa jeunesse, Ashelia est une femme agile et déterminée. Sa passion de la justice est telle qu'elle s'entraine chaque soir chez elle contre un mannequin à asséner des coups et à aider les plus démunis. Très bavarde, la jeune femme adore discuter des dernières nouvelles du pays avec les personnes qu'elle côtoie. Perfectionniste et optimiste, la chevalière sait qu'elle se donnera à fond pour réussir ses rêves. Elle n'abandonnera jamais car l'abandon n'est pas inscrit dans son vocabulaire.

• PHYSIQUE.


Ashelia est blonde, des cheveux fins et doux comme la soie. Son teint est assez assez halé avec une peau délicate. Mince avec un visage angélique, Ashe' a des yeux verts avec des sourcils fins. Un petit nez aquilin harmonise son visage avec ses jolies lèvres rosées. De temps à autres, la demoiselle aime porter des boucle d'oreilles en forme de disque ou de créole. Ses doigts sont longs et fins, elle possède une bague en argent avec une fleur de lys en motif au majeur, sur la main gauche et une bague sur auriculaire de sa main droite. Lorsqu'elle est en ville, la demoiselle porte une tenue légère avec un bustier rose et doré arboré de manche légère. Des épaulières en cuir pour protéger ses épaules ainsi qu'un brassard sur son bras droit. Ashelia porte une jupe courte à motif floral qui dévoile ses longues jambes. Ashelia porte des bottes communes à hauteur du genoux de couleur brune et verte.

Lorsqu'elle se trouve chez les chevaliers de l'ordre, la jeune femme a eu son armure attitrée. Faite en maille et en acier blanc, son armure recouvre tout son corps hormis le casque qui dévoile seulement ses yeux ainsi que le bas de son visage. Son armure à motif floral et ses énormes épaulières blanches lui donne une bonne protection. Sa poitrine n'est pas trop écrasée. Un ruban érige son armure sur le côté droit, entre l'épaule et le sein.

• HISTOIRE.


Il pleuvait. Sombre. Froid. J'admirais les méandres de la nuit et cette pluie qui s'abbat sur ce village. Que dis-je, cette cité rempli de gens bons et mauvais, de gueux et de gueuses qui se laissent avoir par tous ses pêchés. Seigneur, ne dédaignez-vous pas aider ce peuple qui a tant besoin de vous ? De vos conseils ? Un jour, je serai de la haute chevalerie et j'instaurerai de nouvelles lois. Je me sens bien triste ce soir. Les bras sur le bord de ma fenêtre, j'aperçois des lumières scintiller. Quelques lueurs provenant de chez le tavernier d'à côté. L'orage gronde et la pluie ne cesse de tomber. La richesse n'est pas ma priorité, ce qui compte le plus c'est la protection du royaume. Je sauverai quiconque sera dans le besoin, j'irais donner une pièce aux mendiants et je prierai chaque soir le seigneur. Il est notre voix et nous lui devons allégeance. J'ai prêté sermon au roi de Tarance, je lui dois fidélité et loyauté même si, je ne suis pas toujours en accord sur certaines choses. Je n'ai jamais eu d'amant, je ne connais pas l'amour. Et pourtant, ô combien de prétendants m'ont avoués leur sentiment mais je ne pus m'y résigner. Je n'avais pas la flamme. J'avais envie d'aider ces gens plus que tout, mon souhait étant de faire régner l'ordre et la paix. La justice passe avant tout ! Nous avons tous connu des mauvais jours. Je me présente, Ashelia Aphrael Wyrm et je vais vous conter mon histoire.

Née dans une famille noble, les Wyrm ont une grande réputation dans la politique. Mon père est un chevalier et ma mère fait partie de la cour du roi, accompagnée de ces autres dames qui racontent leurs anecdotes et qui passent la plupart du temps avec le roi lorsqu'il n'est pas occupé. J'ai un petit frère qui travaille dans la banque et gagne son pain. Nous sommes une famille aisée mais nous avons quelques différents. Mon père me prend plus sous son aile tandis que ma mère s'occupe plus de mon frère. Pourtant, notre fraternité n'est pas touché. Nous sommes mêmes très liés. Depuis toute petite, j'ai toujours adoré les récits que me contait mon père à propos des héros combattant des dragons, des chevaliers qui sauvèrent le peuple en écrasant leurs ennemis à coup d'épées et ripostant avec leur bouclier. Lorsque j'avais dix ans, ma mère voulait absolument que je me vêtisse de ses habits de princesse, de ces robes à froufrou et de ces chapeaux à plumes. Ce n'était pas vraiment l'accoutrement qui me correspondait. Je dus subir ce sort pendant six années consécutives et un soir, je décidai d'en parler à mon père. J'allais vers mes seize ans et ma mère voulait me marier à un riche prétendant. Je suppliai mon père pour trouver un moyen de m'enrôler dans la chevalerie. Je voulais devenir une héroïne et aider le peuple, j'aspirais à devenir une adepte du fer blanc. C'est depuis ce jour qu'entre mon père et ma mère, rien ne va plus. J'ai même surpris un soir ma mère dans les bras d'un homme un soir alors que je trainais dehors. Dans ma propre famille, il n'y avait donc pas de moralité ? Seul mon père semblait avoir le droit chemin et mon frère qui ne se mêlait pas de cette affaire de famille. Il était très mâture et indépendant pour son âge malgré que cinq années nous séparent. Nous nous aimons et nous prenons du temps pour discuter chaque soir à la maison. Quelques jours après la dispute, mon père vint me voir pour me parler du rôle du chevalier et qu'est-ce qui me donnait envie à le devenir ? Je lui donnais mes raisons. Que depuis ma tendre enfance, ces récits me donnaient l'envie croissante de devenir quelqu'un d'héroïque, que je pourrai soutenir le peuple et prêter main forte au combat. Mon père semblait assez surpris mais s'y attendait. Il savait qu'au fond de lui, mon caractère ressemblait beaucoup plus au sien de même pour son fils malgré qu'il choisisse de travailler dans la bourse. C'est ainsi que mon père discuta avec son supérieur malgré qu'il soit déjà assez haut placé.

On m'invita à faire un essai d'un mois chez l'Ordre des chevaliers. On me donna une armure bien trop lourde pour moi et un peu grande ainsi qu'une épée de fer. On m'entraina à asséner des coups contre un mannequin, on testa mes réflexes et mes aptitudes au corps à corps. J'eus un peu de mal au début mais je sus bien vite comment manier l'épée. Ce fut marquant pour moi. Je me sentais comme un phœnix à chaque fois que j'avais cette épée dans les mains. Je ressentais cette ardeur du combat. Puis vint la deuxième semaine où on me fit combattre des compagnons d'armes histoire de voir si je n'aurai pas peur face à quelqu'un de plus expérimenté. Nous n'avions qu'un casque et un plastron avec des gants pour commencer, là encore ce n'était pas vraiment ma taille. J'eus beaucoup plus de mal d'asséner des coups avec fermeté. Mon père m'entraina le soir jusqu'à en être épuiser de fatigue et cela dura deux semaines. La dernière semaine, on me laissa voir le peuple et aider les plus démunis. Aider des vieilles femmes à porter leurs sacs de fruits, à donner à boire et à manger à une personne pauvre, tenir une échelle pendant qu'une personne peignait le mur de sa maison ... Ce n'était pas vraiment une activité hors du commun mais cela permettait de savoir si j'étais vraiment une fervente mercenaire, prête à aider le peuple en besoin combattre aux côtés de mes collègues. J'admirais les chevaliers. Puis, l'essai d'un mois passa, mon père et son supérieur ainsi que quelques autres chevaliers qui contribuèrent à mon apprentissage étaient devant moi. Ils avaient un regard songeur puis un grand éclat de rire. Ils me saluèrent comme un homme, me firent quelques tapes dans le dos et j'ai compris que je fus acceptée dans leur rang. Mon père m'offrit une arme crée par un forgeron de Tarance, elle était rosée et entremêlée, une lame affûtée et légère ainsi qu'une magnifique armure blanche par un armurier de la ville. C'était son cadeau de bienvenue et il espérait me voir gravir les échelons avec lui. Depuis mes seize ans, j'ai pu m'entrainer à l'épée, aider le peuple et faire quelques combats avec mon père. Mon frère nous regardait de temps en temps et semblait heureux de me voir ainsi. Un soir, il m'a dit ces quelques mots "Je savais que mère avait tord. Je savais que pour toi, ta voie était bien différente que toute ces femmes nobles. Pour toi, c'est la voie du devoir et de la justice" et il m'embrassa le front. C'était l'un des plus beaux gestes qu'il pu me faire et il finit par quitter ma chambre. Mon père me saluait et me traitait comme l'un de ces larbins lorsque j'étais à l'ordre des chevaliers et à la maison, comme sa fille. Notre mère était souvent absente et ne revenait que très rarement à la maison. Nous n'étions plus que trois mais nous vivions heureux et en bonne santé.

Aujourd'hui, j'aspire à devenir l'héroïne du peuple, j'espère atteindre la haute hiérarchie des chevaliers et pourquoi pas, devenir une des monarques de l'ordre des chevaliers. J'instaurerai la justice !

• CARACTÉRISTIQUES.


Force :
Constitution :
Dextérité :
Intelligence:
Sagesse : ()
Charisme :


II. LE JOUEUR.

■ AGE : 21 ans
■ PRENOM/SURNOM : Un simple conteur
■ Comment as-tu trouvé le forum ? Bouah.
■ Vos impressions ?
■ CODE [OBLIGATOIRE] : Validé par GM

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Assassin
Messages : 40
Date d'inscription : 03/06/2013
Age : 26

Personnage
Âge: Incertain
Métier:
Armes:
MessageSujet: Re: Ashelia Aphrael Wyrm    Mer 31 Juil - 13:37



N'oublie pas de générer ta fiche de personnage dans l'onglet profil et de mettre un lien dans ta signature vers cette fiche de présentation. Tu peux aussi passer par ICI si tu te sens l'âme d'un marchand.
Si tu ne sais pas quoi faire désormais, n'hésite pas à faire une demande de Rp ICI.

Encore une fois Bienvenue et amuses toi bien avec ton nouveau futur héros !
Revenir en haut Aller en bas
 

Ashelia Aphrael Wyrm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ashelia D. Nargan, l'absinthe de l'homme [Terminée]
» Ashelia [Artiste vagabonde]
» Que pensez vous de l'oeuvre en elle-même?
» Prochainement Kazad dum
» Une ville sombre aux personnages étranges. [PW Wyrm & Sargas]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Belium :: Hors Jeu :: Archives :: Les fiches-