AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | .
 

 L'histoire sans fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mar 5 Aoû - 22:27

C'est l'histoire d'une princesse, qui était principalement connue pour ses talents de comédienne et qui avait une jambe plus courte que l'autre. Un jour, un médecin apparut, il portait une blouse blanche, et il lui dit " Mord moi. " d'un ton autoritaire.
C'est alors que la porte de la chambre où ils se trouvaient s'ouvrit et apparut Mordicus, l'inventeur de la morsure. Celui-ci se mit alors soudainement à suffoquer jusqu'à la mort tandis que la princesse que la princesse commença à ouvrir la fenêtre, juste avant qu'un oiseau de la taille d'un supersonique apparaisse en lançant des plumes acérées sur le médecin qui se protégea avec le cadavre de Mordicus, qui reprit soudain vie lorsqu'il fut transpercé, car il était en fait un magicien et que l'oiseau était sa créature mise au monde afin de conquérir le sous-univers peuplé de petites créatures appelées les Schmilbliks. Elle étaient vertes et sentaient une odeur à réveiller les morts.
C'était d'ailleurs pour ça que Mordicus était revenu à la vie, car l'oiseau portait un Schmilblik sur ses ailes qui avait pour mission de prévenir l'armée du salut de la menace imminente qui arrivait au loin. Il s'agissait de Parapoulik, le fils de Mordicus qui voulait devenir le Dieu des pantalons dansant. La princesse, effrayée, fit apparaître d'on ne sait trop où une sarbacane de deux kilomètres qui contenait un sérum anti-acné offert par l'ONU quand elle était plus jeune et elle dirigea son arme vers le pauvre médecin, qui s'avérait en fait être un espion à la solde de Marifkeo, le Dieu des coussins péteurs, qui désirait ajouté à sa collection un des coussins de la princesse qui, selon la légende, pétait des confettis. Mais Mordicus soutenait mordicus qu'il devait être le seul Dieu. Après tout, il était le seul à détenir le pouvoir du crâne ancestral qui lui permettait de se transformer en démon mi-humain, mi-grenade.
Heureusement, il n'est pas du genre à perdre facilement la tête, il préférait de loin regarder...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mar 5 Aoû - 22:29

C'est l'histoire d'une princesse, qui était principalement connue pour ses talents de comédienne et qui avait une jambe plus courte que l'autre. Un jour, un médecin apparut, il portait une blouse blanche, et il lui dit " Mord moi. " d'un ton autoritaire.
C'est alors que la porte de la chambre où ils se trouvaient s'ouvrit et apparut Mordicus, l'inventeur de la morsure. Celui-ci se mit alors soudainement à suffoquer jusqu'à la mort tandis que la princesse que la princesse commença à ouvrir la fenêtre, juste avant qu'un oiseau de la taille d'un supersonique apparaisse en lançant des plumes acérées sur le médecin qui se protégea avec le cadavre de Mordicus, qui reprit soudain vie lorsqu'il fut transpercé, car il était en fait un magicien et que l'oiseau était sa créature mise au monde afin de conquérir le sous-univers peuplé de petites créatures appelées les Schmilbliks. Elle étaient vertes et sentaient une odeur à réveiller les morts.
C'était d'ailleurs pour ça que Mordicus était revenu à la vie, car l'oiseau portait un Schmilblik sur ses ailes qui avait pour mission de prévenir l'armée du salut de la menace imminente qui arrivait au loin. Il s'agissait de Parapoulik, le fils de Mordicus qui voulait devenir le Dieu des pantalons dansant. La princesse, effrayée, fit apparaître d'on ne sait trop où une sarbacane de deux kilomètres qui contenait un sérum anti-acné offert par l'ONU quand elle était plus jeune et elle dirigea son arme vers le pauvre médecin, qui s'avérait en fait être un espion à la solde de Marifkeo, le Dieu des coussins péteurs, qui désirait ajouté à sa collection un des coussins de la princesse qui, selon la légende, pétait des confettis. Mais Mordicus soutenait mordicus qu'il devait être le seul Dieu. Après tout, il était le seul à détenir le pouvoir du crâne ancestral qui lui permettait de se transformer en démon mi-humain, mi-grenade.
Heureusement, il n'est pas du genre à perdre facilement la tête, il préférait de loin regarder "Autant en emporte le vent" qui était son film favori après...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mar 5 Aoû - 22:31

C'est l'histoire d'une princesse, qui était principalement connue pour ses talents de comédienne et qui avait une jambe plus courte que l'autre. Un jour, un médecin apparut, il portait une blouse blanche, et il lui dit " Mord moi. " d'un ton autoritaire.
C'est alors que la porte de la chambre où ils se trouvaient s'ouvrit et apparut Mordicus, l'inventeur de la morsure. Celui-ci se mit alors soudainement à suffoquer jusqu'à la mort tandis que la princesse que la princesse commença à ouvrir la fenêtre, juste avant qu'un oiseau de la taille d'un supersonique apparaisse en lançant des plumes acérées sur le médecin qui se protégea avec le cadavre de Mordicus, qui reprit soudain vie lorsqu'il fut transpercé, car il était en fait un magicien et que l'oiseau était sa créature mise au monde afin de conquérir le sous-univers peuplé de petites créatures appelées les Schmilbliks. Elle étaient vertes et sentaient une odeur à réveiller les morts.
C'était d'ailleurs pour ça que Mordicus était revenu à la vie, car l'oiseau portait un Schmilblik sur ses ailes qui avait pour mission de prévenir l'armée du salut de la menace imminente qui arrivait au loin. Il s'agissait de Parapoulik, le fils de Mordicus qui voulait devenir le Dieu des pantalons dansant. La princesse, effrayée, fit apparaître d'on ne sait trop où une sarbacane de deux kilomètres qui contenait un sérum anti-acné offert par l'ONU quand elle était plus jeune et elle dirigea son arme vers le pauvre médecin, qui s'avérait en fait être un espion à la solde de Marifkeo, le Dieu des coussins péteurs, qui désirait ajouté à sa collection un des coussins de la princesse qui, selon la légende, pétait des confettis. Mais Mordicus soutenait mordicus qu'il devait être le seul Dieu. Après tout, il était le seul à détenir le pouvoir du crâne ancestral qui lui permettait de se transformer en démon mi-humain, mi-grenade.
Heureusement, il n'est pas du genre à perdre facilement la tête, il préférait de loin regarder "Autant en emporte le vent" qui était son film favori après Dragon Ball Evolution, dont il ne comprenait pas toute la critique négative. Après tout, il pensait que...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mar 5 Aoû - 22:34

C'est l'histoire d'une princesse, qui était principalement connue pour ses talents de comédienne et qui avait une jambe plus courte que l'autre. Un jour, un médecin apparut, il portait une blouse blanche, et il lui dit " Mord moi. " d'un ton autoritaire.
C'est alors que la porte de la chambre où ils se trouvaient s'ouvrit et apparut Mordicus, l'inventeur de la morsure. Celui-ci se mit alors soudainement à suffoquer jusqu'à la mort tandis que la princesse que la princesse commença à ouvrir la fenêtre, juste avant qu'un oiseau de la taille d'un supersonique apparaisse en lançant des plumes acérées sur le médecin qui se protégea avec le cadavre de Mordicus, qui reprit soudain vie lorsqu'il fut transpercé, car il était en fait un magicien et que l'oiseau était sa créature mise au monde afin de conquérir le sous-univers peuplé de petites créatures appelées les Schmilbliks. Elle étaient vertes et sentaient une odeur à réveiller les morts.
C'était d'ailleurs pour ça que Mordicus était revenu à la vie, car l'oiseau portait un Schmilblik sur ses ailes qui avait pour mission de prévenir l'armée du salut de la menace imminente qui arrivait au loin. Il s'agissait de Parapoulik, le fils de Mordicus qui voulait devenir le Dieu des pantalons dansant. La princesse, effrayée, fit apparaître d'on ne sait trop où une sarbacane de deux kilomètres qui contenait un sérum anti-acné offert par l'ONU quand elle était plus jeune et elle dirigea son arme vers le pauvre médecin, qui s'avérait en fait être un espion à la solde de Marifkeo, le Dieu des coussins péteurs, qui désirait ajouté à sa collection un des coussins de la princesse qui, selon la légende, pétait des confettis. Mais Mordicus soutenait mordicus qu'il devait être le seul Dieu. Après tout, il était le seul à détenir le pouvoir du crâne ancestral qui lui permettait de se transformer en démon mi-humain, mi-grenade.
Heureusement, il n'est pas du genre à perdre facilement la tête, il préférait de loin regarder "Autant en emporte le vent" qui était son film favori après Dragon Ball Evolution, dont il ne comprenait pas toute la critique négative. Après tout, il pensait que San Goku était le vrai Jésus et que Tortue Géniale valait Salomon de part sa sagesse et que...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mar 5 Aoû - 22:36

C'est l'histoire d'une princesse, qui était principalement connue pour ses talents de comédienne et qui avait une jambe plus courte que l'autre. Un jour, un médecin apparut, il portait une blouse blanche, et il lui dit " Mord moi. " d'un ton autoritaire.
C'est alors que la porte de la chambre où ils se trouvaient s'ouvrit et apparut Mordicus, l'inventeur de la morsure. Celui-ci se mit alors soudainement à suffoquer jusqu'à la mort tandis que la princesse que la princesse commença à ouvrir la fenêtre, juste avant qu'un oiseau de la taille d'un supersonique apparaisse en lançant des plumes acérées sur le médecin qui se protégea avec le cadavre de Mordicus, qui reprit soudain vie lorsqu'il fut transpercé, car il était en fait un magicien et que l'oiseau était sa créature mise au monde afin de conquérir le sous-univers peuplé de petites créatures appelées les Schmilbliks. Elle étaient vertes et sentaient une odeur à réveiller les morts.
C'était d'ailleurs pour ça que Mordicus était revenu à la vie, car l'oiseau portait un Schmilblik sur ses ailes qui avait pour mission de prévenir l'armée du salut de la menace imminente qui arrivait au loin. Il s'agissait de Parapoulik, le fils de Mordicus qui voulait devenir le Dieu des pantalons dansant. La princesse, effrayée, fit apparaître d'on ne sait trop où une sarbacane de deux kilomètres qui contenait un sérum anti-acné offert par l'ONU quand elle était plus jeune et elle dirigea son arme vers le pauvre médecin, qui s'avérait en fait être un espion à la solde de Marifkeo, le Dieu des coussins péteurs, qui désirait ajouté à sa collection un des coussins de la princesse qui, selon la légende, pétait des confettis. Mais Mordicus soutenait mordicus qu'il devait être le seul Dieu. Après tout, il était le seul à détenir le pouvoir du crâne ancestral qui lui permettait de se transformer en démon mi-humain, mi-grenade.
Heureusement, il n'est pas du genre à perdre facilement la tête, il préférait de loin regarder "Autant en emporte le vent" qui était son film favori après Dragon Ball Evolution, dont il ne comprenait pas toute la critique négative. Après tout, il pensait que San Goku était le vrai Jésus et que Tortue Géniale valait Salomon de part sa sagesse et que tous les détracteurs du film méritaient d'aller dans l'Enfer des...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mar 5 Aoû - 22:37

C'est l'histoire d'une princesse, qui était principalement connue pour ses talents de comédienne et qui avait une jambe plus courte que l'autre. Un jour, un médecin apparut, il portait une blouse blanche, et il lui dit " Mord moi. " d'un ton autoritaire.
C'est alors que la porte de la chambre où ils se trouvaient s'ouvrit et apparut Mordicus, l'inventeur de la morsure. Celui-ci se mit alors soudainement à suffoquer jusqu'à la mort tandis que la princesse que la princesse commença à ouvrir la fenêtre, juste avant qu'un oiseau de la taille d'un supersonique apparaisse en lançant des plumes acérées sur le médecin qui se protégea avec le cadavre de Mordicus, qui reprit soudain vie lorsqu'il fut transpercé, car il était en fait un magicien et que l'oiseau était sa créature mise au monde afin de conquérir le sous-univers peuplé de petites créatures appelées les Schmilbliks. Elle étaient vertes et sentaient une odeur à réveiller les morts.
C'était d'ailleurs pour ça que Mordicus était revenu à la vie, car l'oiseau portait un Schmilblik sur ses ailes qui avait pour mission de prévenir l'armée du salut de la menace imminente qui arrivait au loin. Il s'agissait de Parapoulik, le fils de Mordicus qui voulait devenir le Dieu des pantalons dansant. La princesse, effrayée, fit apparaître d'on ne sait trop où une sarbacane de deux kilomètres qui contenait un sérum anti-acné offert par l'ONU quand elle était plus jeune et elle dirigea son arme vers le pauvre médecin, qui s'avérait en fait être un espion à la solde de Marifkeo, le Dieu des coussins péteurs, qui désirait ajouté à sa collection un des coussins de la princesse qui, selon la légende, pétait des confettis. Mais Mordicus soutenait mordicus qu'il devait être le seul Dieu. Après tout, il était le seul à détenir le pouvoir du crâne ancestral qui lui permettait de se transformer en démon mi-humain, mi-grenade.
Heureusement, il n'est pas du genre à perdre facilement la tête, il préférait de loin regarder "Autant en emporte le vent" qui était son film favori après Dragon Ball Evolution, dont il ne comprenait pas toute la critique négative. Après tout, il pensait que San Goku était le vrai Jésus et que Tortue Géniale valait Salomon de part sa sagesse et que tous les détracteurs du film méritaient d'aller dans l'Enfer des Moules aux Noix et de sombrer dans la folie comme...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mar 5 Aoû - 22:40

C'est l'histoire d'une princesse, qui était principalement connue pour ses talents de comédienne et qui avait une jambe plus courte que l'autre. Un jour, un médecin apparut, il portait une blouse blanche, et il lui dit " Mord moi. " d'un ton autoritaire.
C'est alors que la porte de la chambre où ils se trouvaient s'ouvrit et apparut Mordicus, l'inventeur de la morsure. Celui-ci se mit alors soudainement à suffoquer jusqu'à la mort tandis que la princesse que la princesse commença à ouvrir la fenêtre, juste avant qu'un oiseau de la taille d'un supersonique apparaisse en lançant des plumes acérées sur le médecin qui se protégea avec le cadavre de Mordicus, qui reprit soudain vie lorsqu'il fut transpercé, car il était en fait un magicien et que l'oiseau était sa créature mise au monde afin de conquérir le sous-univers peuplé de petites créatures appelées les Schmilbliks. Elle étaient vertes et sentaient une odeur à réveiller les morts.
C'était d'ailleurs pour ça que Mordicus était revenu à la vie, car l'oiseau portait un Schmilblik sur ses ailes qui avait pour mission de prévenir l'armée du salut de la menace imminente qui arrivait au loin. Il s'agissait de Parapoulik, le fils de Mordicus qui voulait devenir le Dieu des pantalons dansant. La princesse, effrayée, fit apparaître d'on ne sait trop où une sarbacane de deux kilomètres qui contenait un sérum anti-acné offert par l'ONU quand elle était plus jeune et elle dirigea son arme vers le pauvre médecin, qui s'avérait en fait être un espion à la solde de Marifkeo, le Dieu des coussins péteurs, qui désirait ajouté à sa collection un des coussins de la princesse qui, selon la légende, pétait des confettis. Mais Mordicus soutenait mordicus qu'il devait être le seul Dieu. Après tout, il était le seul à détenir le pouvoir du crâne ancestral qui lui permettait de se transformer en démon mi-humain, mi-grenade.
Heureusement, il n'est pas du genre à perdre facilement la tête, il préférait de loin regarder "Autant en emporte le vent" qui était son film favori après Dragon Ball Evolution, dont il ne comprenait pas toute la critique négative. Après tout, il pensait que San Goku était le vrai Jésus et que Tortue Géniale valait Salomon de part sa sagesse et que tous les détracteurs du film méritaient d'aller dans l'Enfer des Moules aux Noix et de sombrer dans la folie comme avait sombré Morduku, le père de Mordicus, qui été réputé pour avoir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mar 5 Aoû - 22:42

C'est l'histoire d'une princesse, qui était principalement connue pour ses talents de comédienne et qui avait une jambe plus courte que l'autre. Un jour, un médecin apparut, il portait une blouse blanche, et il lui dit " Mord moi. " d'un ton autoritaire.
C'est alors que la porte de la chambre où ils se trouvaient s'ouvrit et apparut Mordicus, l'inventeur de la morsure. Celui-ci se mit alors soudainement à suffoquer jusqu'à la mort tandis que la princesse que la princesse commença à ouvrir la fenêtre, juste avant qu'un oiseau de la taille d'un supersonique apparaisse en lançant des plumes acérées sur le médecin qui se protégea avec le cadavre de Mordicus, qui reprit soudain vie lorsqu'il fut transpercé, car il était en fait un magicien et que l'oiseau était sa créature mise au monde afin de conquérir le sous-univers peuplé de petites créatures appelées les Schmilbliks. Elle étaient vertes et sentaient une odeur à réveiller les morts.
C'était d'ailleurs pour ça que Mordicus était revenu à la vie, car l'oiseau portait un Schmilblik sur ses ailes qui avait pour mission de prévenir l'armée du salut de la menace imminente qui arrivait au loin. Il s'agissait de Parapoulik, le fils de Mordicus qui voulait devenir le Dieu des pantalons dansant. La princesse, effrayée, fit apparaître d'on ne sait trop où une sarbacane de deux kilomètres qui contenait un sérum anti-acné offert par l'ONU quand elle était plus jeune et elle dirigea son arme vers le pauvre médecin, qui s'avérait en fait être un espion à la solde de Marifkeo, le Dieu des coussins péteurs, qui désirait ajouté à sa collection un des coussins de la princesse qui, selon la légende, pétait des confettis. Mais Mordicus soutenait mordicus qu'il devait être le seul Dieu. Après tout, il était le seul à détenir le pouvoir du crâne ancestral qui lui permettait de se transformer en démon mi-humain, mi-grenade.
Heureusement, il n'est pas du genre à perdre facilement la tête, il préférait de loin regarder "Autant en emporte le vent" qui était son film favori après Dragon Ball Evolution, dont il ne comprenait pas toute la critique négative. Après tout, il pensait que San Goku était le vrai Jésus et que Tortue Géniale valait Salomon de part sa sagesse et que tous les détracteurs du film méritaient d'aller dans l'Enfer des Moules aux Noix et de sombrer dans la folie comme avait sombré Morduku, le père de Mordicus, qui été réputé pour avoir mordu les fesses de Sarkozy et avoir détourné un bateau de la flotte du Roi Spiroza pour aller acheter une glace à...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mar 5 Aoû - 22:43

C'est l'histoire d'une princesse, qui était principalement connue pour ses talents de comédienne et qui avait une jambe plus courte que l'autre. Un jour, un médecin apparut, il portait une blouse blanche, et il lui dit " Mord moi. " d'un ton autoritaire.
C'est alors que la porte de la chambre où ils se trouvaient s'ouvrit et apparut Mordicus, l'inventeur de la morsure. Celui-ci se mit alors soudainement à suffoquer jusqu'à la mort tandis que la princesse que la princesse commença à ouvrir la fenêtre, juste avant qu'un oiseau de la taille d'un supersonique apparaisse en lançant des plumes acérées sur le médecin qui se protégea avec le cadavre de Mordicus, qui reprit soudain vie lorsqu'il fut transpercé, car il était en fait un magicien et que l'oiseau était sa créature mise au monde afin de conquérir le sous-univers peuplé de petites créatures appelées les Schmilbliks. Elle étaient vertes et sentaient une odeur à réveiller les morts.
C'était d'ailleurs pour ça que Mordicus était revenu à la vie, car l'oiseau portait un Schmilblik sur ses ailes qui avait pour mission de prévenir l'armée du salut de la menace imminente qui arrivait au loin. Il s'agissait de Parapoulik, le fils de Mordicus qui voulait devenir le Dieu des pantalons dansant. La princesse, effrayée, fit apparaître d'on ne sait trop où une sarbacane de deux kilomètres qui contenait un sérum anti-acné offert par l'ONU quand elle était plus jeune et elle dirigea son arme vers le pauvre médecin, qui s'avérait en fait être un espion à la solde de Marifkeo, le Dieu des coussins péteurs, qui désirait ajouté à sa collection un des coussins de la princesse qui, selon la légende, pétait des confettis. Mais Mordicus soutenait mordicus qu'il devait être le seul Dieu. Après tout, il était le seul à détenir le pouvoir du crâne ancestral qui lui permettait de se transformer en démon mi-humain, mi-grenade.
Heureusement, il n'est pas du genre à perdre facilement la tête, il préférait de loin regarder "Autant en emporte le vent" qui était son film favori après Dragon Ball Evolution, dont il ne comprenait pas toute la critique négative. Après tout, il pensait que San Goku était le vrai Jésus et que Tortue Géniale valait Salomon de part sa sagesse et que tous les détracteurs du film méritaient d'aller dans l'Enfer des Moules aux Noix et de sombrer dans la folie comme avait sombré Morduku, le père de Mordicus, qui été réputé pour avoir mordu les fesses de Sarkozy et avoir détourné un bateau de la flotte du Roi Spiroza pour aller acheter une glace à la boutique de glaces à l'eau de mer d'Oncle Picsou dans la Forteresse Oubliée, mais il n'avait pas pu car...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mar 5 Aoû - 22:47

C'est l'histoire d'une princesse, qui était principalement connue pour ses talents de comédienne et qui avait une jambe plus courte que l'autre. Un jour, un médecin apparut, il portait une blouse blanche, et il lui dit " Mord moi. " d'un ton autoritaire.
C'est alors que la porte de la chambre où ils se trouvaient s'ouvrit et apparut Mordicus, l'inventeur de la morsure. Celui-ci se mit alors soudainement à suffoquer jusqu'à la mort tandis que la princesse que la princesse commença à ouvrir la fenêtre, juste avant qu'un oiseau de la taille d'un supersonique apparaisse en lançant des plumes acérées sur le médecin qui se protégea avec le cadavre de Mordicus, qui reprit soudain vie lorsqu'il fut transpercé, car il était en fait un magicien et que l'oiseau était sa créature mise au monde afin de conquérir le sous-univers peuplé de petites créatures appelées les Schmilbliks. Elle étaient vertes et sentaient une odeur à réveiller les morts.
C'était d'ailleurs pour ça que Mordicus était revenu à la vie, car l'oiseau portait un Schmilblik sur ses ailes qui avait pour mission de prévenir l'armée du salut de la menace imminente qui arrivait au loin. Il s'agissait de Parapoulik, le fils de Mordicus qui voulait devenir le Dieu des pantalons dansant. La princesse, effrayée, fit apparaître d'on ne sait trop où une sarbacane de deux kilomètres qui contenait un sérum anti-acné offert par l'ONU quand elle était plus jeune et elle dirigea son arme vers le pauvre médecin, qui s'avérait en fait être un espion à la solde de Marifkeo, le Dieu des coussins péteurs, qui désirait ajouté à sa collection un des coussins de la princesse qui, selon la légende, pétait des confettis. Mais Mordicus soutenait mordicus qu'il devait être le seul Dieu. Après tout, il était le seul à détenir le pouvoir du crâne ancestral qui lui permettait de se transformer en démon mi-humain, mi-grenade.
Heureusement, il n'est pas du genre à perdre facilement la tête, il préférait de loin regarder "Autant en emporte le vent" qui était son film favori après Dragon Ball Evolution, dont il ne comprenait pas toute la critique négative. Après tout, il pensait que San Goku était le vrai Jésus et que Tortue Géniale valait Salomon de part sa sagesse et que tous les détracteurs du film méritaient d'aller dans l'Enfer des Moules aux Noix et de sombrer dans la folie comme avait sombré Morduku, le père de Mordicus, qui été réputé pour avoir mordu les fesses de Sarkozy et avoir détourné un bateau de la flotte du Roi Spiroza pour aller acheter une glace à la boutique de glaces à l'eau de mer d'Oncle Picsou dans la Forteresse Oubliée, mais il n'avait pas pu car il s'était énervé fortement avec le grand Sephiroth qui en trois coups de katana grand de trois mètres lui avait réglé son compte. Mordicus avait alors...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mar 5 Aoû - 22:49

C'est l'histoire d'une princesse, qui était principalement connue pour ses talents de comédienne et qui avait une jambe plus courte que l'autre. Un jour, un médecin apparut, il portait une blouse blanche, et il lui dit " Mord moi. " d'un ton autoritaire.
C'est alors que la porte de la chambre où ils se trouvaient s'ouvrit et apparut Mordicus, l'inventeur de la morsure. Celui-ci se mit alors soudainement à suffoquer jusqu'à la mort tandis que la princesse que la princesse commença à ouvrir la fenêtre, juste avant qu'un oiseau de la taille d'un supersonique apparaisse en lançant des plumes acérées sur le médecin qui se protégea avec le cadavre de Mordicus, qui reprit soudain vie lorsqu'il fut transpercé, car il était en fait un magicien et que l'oiseau était sa créature mise au monde afin de conquérir le sous-univers peuplé de petites créatures appelées les Schmilbliks. Elle étaient vertes et sentaient une odeur à réveiller les morts.
C'était d'ailleurs pour ça que Mordicus était revenu à la vie, car l'oiseau portait un Schmilblik sur ses ailes qui avait pour mission de prévenir l'armée du salut de la menace imminente qui arrivait au loin. Il s'agissait de Parapoulik, le fils de Mordicus qui voulait devenir le Dieu des pantalons dansant. La princesse, effrayée, fit apparaître d'on ne sait trop où une sarbacane de deux kilomètres qui contenait un sérum anti-acné offert par l'ONU quand elle était plus jeune et elle dirigea son arme vers le pauvre médecin, qui s'avérait en fait être un espion à la solde de Marifkeo, le Dieu des coussins péteurs, qui désirait ajouté à sa collection un des coussins de la princesse qui, selon la légende, pétait des confettis. Mais Mordicus soutenait mordicus qu'il devait être le seul Dieu. Après tout, il était le seul à détenir le pouvoir du crâne ancestral qui lui permettait de se transformer en démon mi-humain, mi-grenade.
Heureusement, il n'est pas du genre à perdre facilement la tête, il préférait de loin regarder "Autant en emporte le vent" qui était son film favori après Dragon Ball Evolution, dont il ne comprenait pas toute la critique négative. Après tout, il pensait que San Goku était le vrai Jésus et que Tortue Géniale valait Salomon de part sa sagesse et que tous les détracteurs du film méritaient d'aller dans l'Enfer des Moules aux Noix et de sombrer dans la folie comme avait sombré Morduku, le père de Mordicus, qui été réputé pour avoir mordu les fesses de Sarkozy et avoir détourné un bateau de la flotte du Roi Spiroza pour aller acheter une glace à la boutique de glaces à l'eau de mer d'Oncle Picsou dans la Forteresse Oubliée, mais il n'avait pas pu car il s'était énervé fortement avec le grand Sephiroth qui en trois coups de katana grand de trois mètres lui avait réglé son compte. Mordicus avait alors passé un petit coup de fil à Sora, le maître de la Keyblade, afin qu'il l'aide à...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mar 5 Aoû - 22:53

C'est l'histoire d'une princesse, qui était principalement connue pour ses talents de comédienne et qui avait une jambe plus courte que l'autre. Un jour, un médecin apparut, il portait une blouse blanche, et il lui dit " Mord moi. " d'un ton autoritaire.
C'est alors que la porte de la chambre où ils se trouvaient s'ouvrit et apparut Mordicus, l'inventeur de la morsure. Celui-ci se mit alors soudainement à suffoquer jusqu'à la mort tandis que la princesse que la princesse commença à ouvrir la fenêtre, juste avant qu'un oiseau de la taille d'un supersonique apparaisse en lançant des plumes acérées sur le médecin qui se protégea avec le cadavre de Mordicus, qui reprit soudain vie lorsqu'il fut transpercé, car il était en fait un magicien et que l'oiseau était sa créature mise au monde afin de conquérir le sous-univers peuplé de petites créatures appelées les Schmilbliks. Elle étaient vertes et sentaient une odeur à réveiller les morts.
C'était d'ailleurs pour ça que Mordicus était revenu à la vie, car l'oiseau portait un Schmilblik sur ses ailes qui avait pour mission de prévenir l'armée du salut de la menace imminente qui arrivait au loin. Il s'agissait de Parapoulik, le fils de Mordicus qui voulait devenir le Dieu des pantalons dansant. La princesse, effrayée, fit apparaître d'on ne sait trop où une sarbacane de deux kilomètres qui contenait un sérum anti-acné offert par l'ONU quand elle était plus jeune et elle dirigea son arme vers le pauvre médecin, qui s'avérait en fait être un espion à la solde de Marifkeo, le Dieu des coussins péteurs, qui désirait ajouté à sa collection un des coussins de la princesse qui, selon la légende, pétait des confettis. Mais Mordicus soutenait mordicus qu'il devait être le seul Dieu. Après tout, il était le seul à détenir le pouvoir du crâne ancestral qui lui permettait de se transformer en démon mi-humain, mi-grenade.
Heureusement, il n'est pas du genre à perdre facilement la tête, il préférait de loin regarder "Autant en emporte le vent" qui était son film favori après Dragon Ball Evolution, dont il ne comprenait pas toute la critique négative. Après tout, il pensait que San Goku était le vrai Jésus et que Tortue Géniale valait Salomon de part sa sagesse et que tous les détracteurs du film méritaient d'aller dans l'Enfer des Moules aux Noix et de sombrer dans la folie comme avait sombré Morduku, le père de Mordicus, qui été réputé pour avoir mordu les fesses de Sarkozy et avoir détourné un bateau de la flotte du Roi Spiroza pour aller acheter une glace à la boutique de glaces à l'eau de mer d'Oncle Picsou dans la Forteresse Oubliée, mais il n'avait pas pu car il s'était énervé fortement avec le grand Sephiroth qui en trois coups de katana grand de trois mètres lui avait réglé son compte. Mordicus avait alors passé un petit coup de fil à Sora, le maître de la Keyblade, afin qu'il l'aide à détruire Sephiroth. Le jeune Sora avait alors lui-même contacté ses amis Squall et Cloud, épéistes de génie et étaient allés porter secours à Mordicus mais sur la route...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mar 5 Aoû - 22:55

C'est l'histoire d'une princesse, qui était principalement connue pour ses talents de comédienne et qui avait une jambe plus courte que l'autre. Un jour, un médecin apparut, il portait une blouse blanche, et il lui dit " Mord moi. " d'un ton autoritaire.
C'est alors que la porte de la chambre où ils se trouvaient s'ouvrit et apparut Mordicus, l'inventeur de la morsure. Celui-ci se mit alors soudainement à suffoquer jusqu'à la mort tandis que la princesse que la princesse commença à ouvrir la fenêtre, juste avant qu'un oiseau de la taille d'un supersonique apparaisse en lançant des plumes acérées sur le médecin qui se protégea avec le cadavre de Mordicus, qui reprit soudain vie lorsqu'il fut transpercé, car il était en fait un magicien et que l'oiseau était sa créature mise au monde afin de conquérir le sous-univers peuplé de petites créatures appelées les Schmilbliks. Elle étaient vertes et sentaient une odeur à réveiller les morts.
C'était d'ailleurs pour ça que Mordicus était revenu à la vie, car l'oiseau portait un Schmilblik sur ses ailes qui avait pour mission de prévenir l'armée du salut de la menace imminente qui arrivait au loin. Il s'agissait de Parapoulik, le fils de Mordicus qui voulait devenir le Dieu des pantalons dansant. La princesse, effrayée, fit apparaître d'on ne sait trop où une sarbacane de deux kilomètres qui contenait un sérum anti-acné offert par l'ONU quand elle était plus jeune et elle dirigea son arme vers le pauvre médecin, qui s'avérait en fait être un espion à la solde de Marifkeo, le Dieu des coussins péteurs, qui désirait ajouté à sa collection un des coussins de la princesse qui, selon la légende, pétait des confettis. Mais Mordicus soutenait mordicus qu'il devait être le seul Dieu. Après tout, il était le seul à détenir le pouvoir du crâne ancestral qui lui permettait de se transformer en démon mi-humain, mi-grenade.
Heureusement, il n'est pas du genre à perdre facilement la tête, il préférait de loin regarder "Autant en emporte le vent" qui était son film favori après Dragon Ball Evolution, dont il ne comprenait pas toute la critique négative. Après tout, il pensait que San Goku était le vrai Jésus et que Tortue Géniale valait Salomon de part sa sagesse et que tous les détracteurs du film méritaient d'aller dans l'Enfer des Moules aux Noix et de sombrer dans la folie comme avait sombré Morduku, le père de Mordicus, qui été réputé pour avoir mordu les fesses de Sarkozy et avoir détourné un bateau de la flotte du Roi Spiroza pour aller acheter une glace à la boutique de glaces à l'eau de mer d'Oncle Picsou dans la Forteresse Oubliée, mais il n'avait pas pu car il s'était énervé fortement avec le grand Sephiroth qui en trois coups de katana grand de trois mètres lui avait réglé son compte. Mordicus avait alors passé un petit coup de fil à Sora, le maître de la Keyblade, afin qu'il l'aide à détruire Sephiroth. Le jeune Sora avait alors lui-même contacté ses amis Squall et Cloud, épéistes de génie et étaient allés porter secours à Mordicus mais sur la route Morduku s'était cassé la jambe, il avait donc demandé à Squall de lui donner sa Gunblade pour qu'il puisse s'en servir d'atèle. A ce moment-là, ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mar 5 Aoû - 22:59

C''est l'histoire d'une princesse, qui était principalement connue pour ses talents de comédienne et qui avait une jambe plus courte que l'autre. Un jour, un médecin apparut, il portait une blouse blanche, et il lui dit " Mord moi. " d'un ton autoritaire.
C'est alors que la porte de la chambre où ils se trouvaient s'ouvrit et apparut Mordicus, l'inventeur de la morsure. Celui-ci se mit alors soudainement à suffoquer jusqu'à la mort tandis que la princesse que la princesse commença à ouvrir la fenêtre, juste avant qu'un oiseau de la taille d'un supersonique apparaisse en lançant des plumes acérées sur le médecin qui se protégea avec le cadavre de Mordicus, qui reprit soudain vie lorsqu'il fut transpercé, car il était en fait un magicien et que l'oiseau était sa créature mise au monde afin de conquérir le sous-univers peuplé de petites créatures appelées les Schmilbliks. Elle étaient vertes et sentaient une odeur à réveiller les morts.
C'était d'ailleurs pour ça que Mordicus était revenu à la vie, car l'oiseau portait un Schmilblik sur ses ailes qui avait pour mission de prévenir l'armée du salut de la menace imminente qui arrivait au loin. Il s'agissait de Parapoulik, le fils de Mordicus qui voulait devenir le Dieu des pantalons dansant. La princesse, effrayée, fit apparaître d'on ne sait trop où une sarbacane de deux kilomètres qui contenait un sérum anti-acné offert par l'ONU quand elle était plus jeune et elle dirigea son arme vers le pauvre médecin, qui s'avérait en fait être un espion à la solde de Marifkeo, le Dieu des coussins péteurs, qui désirait ajouté à sa collection un des coussins de la princesse qui, selon la légende, pétait des confettis. Mais Mordicus soutenait mordicus qu'il devait être le seul Dieu. Après tout, il était le seul à détenir le pouvoir du crâne ancestral qui lui permettait de se transformer en démon mi-humain, mi-grenade.
Heureusement, il n'est pas du genre à perdre facilement la tête, il préférait de loin regarder "Autant en emporte le vent" qui était son film favori après Dragon Ball Evolution, dont il ne comprenait pas toute la critique négative. Après tout, il pensait que San Goku était le vrai Jésus et que Tortue Géniale valait Salomon de part sa sagesse et que tous les détracteurs du film méritaient d'aller dans l'Enfer des Moules aux Noix et de sombrer dans la folie comme avait sombré Morduku, le père de Mordicus, qui été réputé pour avoir mordu les fesses de Sarkozy et avoir détourné un bateau de la flotte du Roi Spiroza pour aller acheter une glace à la boutique de glaces à l'eau de mer d'Oncle Picsou dans la Forteresse Oubliée, mais il n'avait pas pu car il s'était énervé fortement avec le grand Sephiroth qui en trois coups de katana grand de trois mètres lui avait réglé son compte. Mordicus avait alors passé un petit coup de fil à Sora, le maître de la Keyblade, afin qu'il l'aide à détruire Sephiroth. Le jeune Sora avait alors lui-même contacté ses amis Squall et Cloud, épéistes de génie et étaient allés porter secours à Mordicus mais sur la route Morduku s'était cassé la jambe, il avait donc demandé à Squall de lui donner sa Gunblade pour qu'il puisse s'en servir d'atèle. A ce moment-là, Barret et Axel se ramenèrent avec du champagne et des biscuits Lu pour faire la fête et...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mar 5 Aoû - 23:01

C'est alors que la porte de la chambre où ils se trouvaient s'ouvrit et apparut Mordicus, l'inventeur de la morsure. Celui-ci se mit alors soudainement à suffoquer jusqu'à la mort tandis que la princesse que la princesse commença à ouvrir la fenêtre, juste avant qu'un oiseau de la taille d'un supersonique apparaisse en lançant des plumes acérées sur le médecin qui se protégea avec le cadavre de Mordicus, qui reprit soudain vie lorsqu'il fut transpercé, car il était en fait un magicien et que l'oiseau était sa créature mise au monde afin de conquérir le sous-univers peuplé de petites créatures appelées les Schmilbliks. Elle étaient vertes et sentaient une odeur à réveiller les morts.
C'était d'ailleurs pour ça que Mordicus était revenu à la vie, car l'oiseau portait un Schmilblik sur ses ailes qui avait pour mission de prévenir l'armée du salut de la menace imminente qui arrivait au loin. Il s'agissait de Parapoulik, le fils de Mordicus qui voulait devenir le Dieu des pantalons dansant. La princesse, effrayée, fit apparaître d'on ne sait trop où une sarbacane de deux kilomètres qui contenait un sérum anti-acné offert par l'ONU quand elle était plus jeune et elle dirigea son arme vers le pauvre médecin, qui s'avérait en fait être un espion à la solde de Marifkeo, le Dieu des coussins péteurs, qui désirait ajouté à sa collection un des coussins de la princesse qui, selon la légende, pétait des confettis. Mais Mordicus soutenait mordicus qu'il devait être le seul Dieu. Après tout, il était le seul à détenir le pouvoir du crâne ancestral qui lui permettait de se transformer en démon mi-humain, mi-grenade.
Heureusement, il n'est pas du genre à perdre facilement la tête, il préférait de loin regarder "Autant en emporte le vent" qui était son film favori après Dragon Ball Evolution, dont il ne comprenait pas toute la critique négative. Après tout, il pensait que San Goku était le vrai Jésus et que Tortue Géniale valait Salomon de part sa sagesse et que tous les détracteurs du film méritaient d'aller dans l'Enfer des Moules aux Noix et de sombrer dans la folie comme avait sombré Morduku, le père de Mordicus, qui été réputé pour avoir mordu les fesses de Sarkozy et avoir détourné un bateau de la flotte du Roi Spiroza pour aller acheter une glace à la boutique de glaces à l'eau de mer d'Oncle Picsou dans la Forteresse Oubliée, mais il n'avait pas pu car il s'était énervé fortement avec le grand Sephiroth qui en trois coups de katana grand de trois mètres lui avait réglé son compte.
Mordicus avait alors passé un petit coup de fil à Sora, le maître de la Keyblade, afin qu'il l'aide à détruire Sephiroth. Le jeune Sora avait alors lui-même contacté ses amis Squall et Cloud, épéistes de génie et étaient allés porter secours à Mordicus mais sur la route Morduku s'était cassé la jambe, il avait donc demandé à Squall de lui donner sa Gunblade pour qu'il puisse s'en servir d'atèle. A ce moment-là, Barret et Axel se ramenèrent avec du champagne et des biscuits Lu pour faire la fête et pouvoir célébrer le mariage de Roxas et de Xion, puisque ces derniers avaient finalement fini par s'avouer leurs sentiments lorsqu'ils avaient...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Jeu 7 Aoû - 3:40

C''est l'histoire d'une princesse, qui était principalement connue pour ses talents de comédienne et qui avait une jambe plus courte que l'autre. Un jour, un médecin apparut, il portait une blouse blanche, et il lui dit " Mord moi. " d'un ton autoritaire.
C'est alors que la porte de la chambre où ils se trouvaient s'ouvrit et apparut Mordicus, l'inventeur de la morsure. Celui-ci se mit alors soudainement à suffoquer jusqu'à la mort tandis que la princesse que la princesse commença à ouvrir la fenêtre, juste avant qu'un oiseau de la taille d'un supersonique apparaisse en lançant des plumes acérées sur le médecin qui se protégea avec le cadavre de Mordicus, qui reprit soudain vie lorsqu'il fut transpercé, car il était en fait un magicien et que l'oiseau était sa créature mise au monde afin de conquérir le sous-univers peuplé de petites créatures appelées les Schmilbliks. Elle étaient vertes et sentaient une odeur à réveiller les morts.
C'était d'ailleurs pour ça que Mordicus était revenu à la vie, car l'oiseau portait un Schmilblik sur ses ailes qui avait pour mission de prévenir l'armée du salut de la menace imminente qui arrivait au loin. Il s'agissait de Parapoulik, le fils de Mordicus qui voulait devenir le Dieu des pantalons dansant. La princesse, effrayée, fit apparaître d'on ne sait trop où une sarbacane de deux kilomètres qui contenait un sérum anti-acné offert par l'ONU quand elle était plus jeune et elle dirigea son arme vers le pauvre médecin, qui s'avérait en fait être un espion à la solde de Marifkeo, le Dieu des coussins péteurs, qui désirait ajouté à sa collection un des coussins de la princesse qui, selon la légende, pétait des confettis. Mais Mordicus soutenait mordicus qu'il devait être le seul Dieu. Après tout, il était le seul à détenir le pouvoir du crâne ancestral qui lui permettait de se transformer en démon mi-humain, mi-grenade.
Heureusement, il n'est pas du genre à perdre facilement la tête, il préférait de loin regarder "Autant en emporte le vent" qui était son film favori après Dragon Ball Evolution, dont il ne comprenait pas toute la critique négative. Après tout, il pensait que San Goku était le vrai Jésus et que Tortue Géniale valait Salomon de part sa sagesse et que tous les détracteurs du film méritaient d'aller dans l'Enfer des Moules aux Noix et de sombrer dans la folie comme avait sombré Morduku, le père de Mordicus, qui été réputé pour avoir mordu les fesses de Sarkozy et avoir détourné un bateau de la flotte du Roi Spiroza pour aller acheter une glace à la boutique de glaces à l'eau de mer d'Oncle Picsou dans la Forteresse Oubliée, mais il n'avait pas pu car il s'était énervé fortement avec le grand Sephiroth qui en trois coups de katana grand de trois mètres lui avait réglé son compte. Mordicus avait alors passé un petit coup de fil à Sora, le maître de la Keyblade, afin qu'il l'aide à détruire Sephiroth. Le jeune Sora avait alors lui-même contacté ses amis Squall et Cloud, épéistes de génie et étaient allés porter secours à Mordicus mais sur la route Morduku s'était cassé la jambe, il avait donc demandé à Squall de lui donner sa Gunblade pour qu'il puisse s'en servir d'atèle. A ce moment-là, Barret et Axel se ramenèrent avec du champagne et des biscuits Lu pour faire la fête et pouvoir célébrer le mariage de Roxas et de Xion, puisque ces derniers avaient finalement fini par s'avouer leurs sentiments lorsqu'ils avaient vaincu le dernier Maître de l'Air. Les petits Lu ne firent pas long feu et les amis se mirent donc en quête de...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
FONDATEUR
Messages : 169
Date d'inscription : 06/05/2013

Personnage
Âge: Immortel
Métier: Maître du monde
Armes: Mon immortalité
MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Jeu 7 Aoû - 8:19

Petites intervention de ma part, mettez une balise [spoiler] car, ça commence à devenir long ! Pour la peine, je vais rajouter :

... de devenir des prisonniers d'Azkaban afin de détruire Harry Potter afin qu'ils ....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Jeu 7 Aoû - 9:41

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Jeu 7 Aoû - 16:16

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Jeu 7 Aoû - 17:47

Spoiler:
 


Comment ça devient totalement n'importe quoi... J'adore ! xD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Dim 17 Aoû - 21:12

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mer 20 Aoû - 1:50

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mer 20 Aoû - 7:50

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'histoire sans fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» L'histoire sans fin
» Histoire sans queue ni tête
» [Menue-tâche] Histoire sans parole… ou presque. (Kinimo)
» L'histoire sans fin...
» L'histoire sans queue ni tête

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Belium :: Hors Jeu :: Détente :: Flood-