AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | .
 

 Une enquête... facile ? [PV Tina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: Une enquête... facile ? [PV Tina]   Sam 2 Aoû - 0:00

L’homme s’assit à la table du bar où on lui avait donné rendez-vous et commença à observer les alentours. Le problème d’avoir un rendez-vous avec une personne dont nul ne connaît le visage, c’est malheureusement que cette personne peut être n’importe qui. (Merci Marquis de La Palisse, dites donc !). A cet endroit, il se sentait légèrement perdu. Il n’avait pas pour habitude de fréquenter ce genre de lieux.

Une serveuse plutôt mignonne, bien qu’un peu trop plate à son goût s’avança vers lui pour prendre sa commande. Se disant qu’il devait au moins consommer quelque chose, il se contenta de demander une simple bière, puis il reprit son examen des consommateurs. Il n’adressa pas un regard à la serveuse lorsqu’elle revint et posa sa bière sur la table, se contentant de marmonner un vague remerciement. Apparemment, ce type était en retard.

Dix minutes passèrent et la chope finit assez rapidement vide. Cet enquêteur était peut-être bon, mais ce n’était certainement un professionnel de la ponctualité. Il allait l’entendre quand il arriverait ! Voyez donc comment il traitait ses clients ! Nul doute qu’il était en train de cuver l’alcool qu’il avait ingurgité la veille au soir. Hé bien tant pis pour lui, des détectives, il y en avait d’autres en ville.

Il recula sa chaise et se prépara à se lever quand il sentit un objet froid se plaquer dans sa nuque. Il se figea dans son mouvement et vit, à la périphérie de son champ de vision, un doigt tendu, qui indiquait la chope. L’homme écarquilla les yeux et se pencha vers le récipient, s’assurant qu’il n’allait pas se faire poignarder dans le dos, mais le couteau se contenta de le suivre dans son mouvement. Une goutte de sueur coula le long de son échine. Il ne savait même pas ce qu’il cherchait, mais il devait le trouver. Bien que ce ne fut guère difficile, puisqu’il remarqua directement, sous la chope, un morceau de papier plié. Il se demanda pourquoi il ne l’avait pas remarqué plus tôt, puis comprit. Il ne l’avait pas vu car il ne s’attendait pas à le voir.

Il prit le papier, le déplia et le parcourut rapidement des yeux. Il eut le réflexe de se retourner, mais se ressaisit, conformément aux instructions qui étaient indiquées sur le papier. Il patienta pendant deux minutes, puis quitta le bar, après avoir réglé sa bière. Une fois sorti, il tourna à la première rue à droite et attendit près du coin de la ruelle suivante.

- Je sais même pas si vous êtes là ou si je suis juste dingue… M’enfin, bref. Est-ce qu’il y a quelqu’un ?

Pendant un instant, seul le silence lui répondit, puis une main, apparut, tenant un portefeuille en cuir, ouvert. Et pendant que l’homme fouillait ses habits, surpris, une voix amusée retentit, en réponse à sa question précédente.

- Bien sûr que je suis là. Qu’est-ce que vous croyez, monsieur l’agent ? D’ailleurs, je dois avouer que je suis curieux de savoir pourquoi vous avez besoin des services d’un chasseur d’informations. Vous ne manquez pourtant pas de moyens pour trouver vous-mêmes les informations, non ? Bon, je vous rends ça, je crois que ça vous appartient.

Il lança le portefeuille à son propriétaire, qui le rattrapa en jetant un regard furieux en direction de son interlocuteur. Il le rangea et s’assura qu’il ne le perdrait plus.

- Je pourrais vous coffrer pour ça ! Pourquoi faites-vous cela ?
- Mais parce que c’est drôle, voyons ! C’est beaucoup plus amusant de se déguiser, de ne pas être vu, de diriger la conversation, non ? Et… Je doute que vous me coffriez, puisque vous avez besoin de mes services. Donc, que puis-je pour vous ?

Il hésita un instant. Devait-il faire confiance à ce type étrange ? Il n’avait pas vraiment le choix, mais il aurait tout de même préféré ne pas avoir à le faire…

- Avez-vous déjà entendu parler de ces morts inexpliquées qui se sont produites récemment ?
- Oui, ça me dit quelque chose… Laissez-moi deviner. La police est aux abois, vous ne trouvez aucune piste, donc vous vous êtes dit, inspecteur, qu’un enquêteur indépendant, qui aurait déjà une légère réputation dans la capitale, pourrait peut-être trouver des informations dont vous auriez besoin ? Je suppose que vous êtes réticent à me donner la moindre information, car vous ne me faites aucunement confiance. En un sens, je vous comprends, après tout, je joue avec vous depuis tout à l’heure. Ce rendez-vous au bar, la bière, l’attente, le couteau et maintenant ça. Je suppose que pour un homme comme vous, c’est un peu trop ? Hé bien, petite question. Vous m’avez vu aujourd’hui. Est-ce que vous pourrez deviner quand, monsieur ?

Sur le dernier mot, la voix devint plus aigue, plus féminine. L’inspecteur sut alors que tout était parfaitement planifié depuis le début. Il essaya de se souvenir du visage de la serveuse, mais se rendit compte que ses traits se brouillaient.

- Hé oui, difficile de se souvenir de quelqu’un auquel on ne prête pas attention, pas vrai ? C’est la première leçon que vous devez apprendre si vous voulez traiter avec moi. Enfin, bon, trêve de bavardages, j’accepte votre requête. L’acompte à payer immédiatement sera de trente pièces d’argent. Je vous contacterais lorsque j’aurais des informations. Au revoir, inspecteur.

L’homme voulut parler, puis se ravisa lorsqu’il comprit que l’autre était déjà parti. L’autre, c’était Leoran Kolas, enquêteur. Il eut un sourire amusé. Cette enquête promettait d’être intéressante… D’autant plus qu’il ne partait d’absolument rien. Il devait donc commencer par se renseigner sur ces morts étranges… Et pour ça, il connaissait la personne idéale. Alors il partit tranquillement dans les rues de Tarance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une enquête... facile ? [PV Tina]   Mer 6 Aoû - 15:27

3 h 41 – L'obscurité de la nuit voilait encore la ville de Tarance. Le soleil ne devait se lever que dans quelques heures encore. Tout était si silencieux parmi cette noirceur qui amenait sommeil et inconscience. Calme, la ville était paisible. Cependant, si on se rapprochait un peu plus d'un quartier en particulier et, même, d'une maison à l'intérieur de ce quartier, on pouvait appercevoir de la lumière à travers les fenêtres. De la lumière qui repoussait un peu l'obscurité de ce côté ci ainsi que sa facette si paisible.

- Votre vengeance est faite.

Elle lâcha la gorge du cadavre en sang. Le corps tomba en un bruit sourd au sol. Celui ci avait dû souffrir le martyr avant de mourir à la vue de son état. L'homme, d'une trentaine d'années, en face de la jeune femme, avait un regard heureux mélé à de l'horreur. A vrai dire, il se demandait encore si il avait prit la bonne décision d'effectuer un marché avec cette femme étrange qui, au final, ne lui avait rien dit sur elle. Mais, quoiqu'il pense, maintenant il était trop tard. Le marché était fait. L'homme qui l'avait humilié pendant des années avaient enfin payé et gissait maintenant au sol, bouche ouverte, en sang. Un frisson le parcouru. Elle avait remplit ce qu'elle devait effectuer. A présent, c'était à lui de remplir la part du marché.

Ce regard si noir .. Tout était noir chez elle. L'homme avait beau l'observer, il n'y voyait que froideur, mystère et horreur. Mais, il ne put pas l'observer en détail. Soudainement, une douleur horrible apparue dans son dos, il put discerner un sourire sur ses lèvres, quoique flou. Elle n'était pas humaine. Qu'était elle au juste ? Tout était si étrange, mais il ne s'était pas posé de questions, entraîné dans sa colère et son envie de vengeance.

- Ha ...

Haletant, il se replia sur lui même, se retenant de crier de douleur. La jeune femme habillée de noir vint éteindre la lumière. Sûrement pour ne pas se faire remarquer dans le quartier. Finalement, la douleur intense disparut petit à petit jusqu'à disparaître entièrement. L'homme se releva, soulagé. Cependant, il se crispa bien vite lorsqu'il sentit les lèvres de cette femme s'approcher de son oreille et lui susurrer des paroles.

- Profitez bien de vos jours restants. Le sceau se trouve dans votre dos, surveillez le bien. Ah et .. j'oubliais. Dites un mot à qui que ce soit et, bien entendu, vous mourrez avant même que le sceau est fait un tour complet.

Tina finit par froncer légèrement les sourcils.

- Ah mais non, suis-je bête ! On va vous faire oublier tout cela.

Sur ces paroles, la jeune femme vint poser sa main sur le visage de l'homme. Celui ci, en quelques secondes, s'évanouit, tombant à terre. Tina fit un large sourire.

- A vous d'interpréter comme vous le voulez ce que vous verrez au réveil.

Tina se retira, laissant la porte de la maison ouverte derrière elle. Cet homme croirait certainement que c'était lui le meurtrier mais qu'il ne se souvenait plus de ce qu'il avait exactement fait. Ensuite, prit dans la folie, il se suicidera, comme la majorité des autres. Même si leur souhait vient d'eux même, les humains normalement constitués s'enferment dans leur propres peurs lorsque leur mémoire leur fait défaut et que la mort est mise en jeu. Jouer dessus était un pur avantage pour Tina.

La jeune femme retira son gant. Sa main n'était plus transparente, elle était bien là. Elle inspira longuement. Peu importe ce qu'il adviendrait de cet homme, elle avait encore acquis un mois de plus à vivre. Finalement, elle disparut du quartier, allant se reposer comme il se devait dans une auberge. Après tout, cette victime lui avait tout de même donné du fil à retordre. Le convaincre qu'il pouvait, sans mal, lui demander de tuer son propre père n'avait pas été une mince affaire. Elle y était arrivée, voilà le principal.

"Croaaar"

Oui oui petits corbeaux. Ne soyez pas inquiets. Nous avons maintenant un mois de marge.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une enquête... facile ? [PV Tina]   Dim 10 Aoû - 21:39

10h00. La porte s’ouvrit doucement devant le jeune homme, qui entra calmement, un grand sourire aux lèvres. Il savait que la personne qu’il venait voir allait l’aider… Après tout, elle avait une dette énorme à son égard. Et c’était plus ou moins une des rares personnes que Leoran pouvait considérer comme faisant partie de ses amis proches. Mais par contre… Cela ne voulait pas forcément dire qu’il serait bien accueilli. Et le cri qui suivit son entrée confirma cette impression.

- Toi ? Qu’est-ce que fais ici ? Tu n’es pas encore mort dans je ne sais quelle enquête abracadabrantesque, fichu voleur ?

Son sourire s’élargit et, contrairement à d’habitude, il était sincère. Après tout, il savait à quoi il s’attendait en venant ici…

- Voleur d’informations, s’il te plaît. Tu sais bien que je déteste qu’on me considère comme un simple voleur. Après tout, je suis un détective, pas un truand ! Ah là là… Aucun respect, je vous jure !
- La ferme, bourreau des cœurs ! Tu ES un voleur, après tout, tu m’as bien volé ma liberté !
- Hé, ce n’est pas non plus ma faute si, non contente d’avoir eu besoin que je te sauve la vie, il a en plus fallu que tu me forces à te trouver un mari, quand même ! Tu es ma débitrice, Sara, …

La jeune femme, d’environ une trentaine d’années, à qui s’adressait l’enquêteur poussa un soupir en secouant sa longue chevelure brune avant de l’interrompre, l’air dur, mais une lueur dans ses yeux bleus indiquait qu’elle s’amusait grandement.

- Maintenant, et à jamais, je sais, Helkah !

Helkah. En l’appelant ainsi, elle se contentait de rappeler leur rencontre : à peu près un an plus tôt, Leoran s’était aventuré, en compagnie de quelques aventuriers, dans une zone dangereuse un peu au nord de Tarance. Et dans ce groupe se trouvait Sara Maklins, une jeune femme aventureuse, qui avait décidé, avant de s’installer quelque part, de découvrir les plus belles places de ce monde, puis de se trouver un mari, d’ouvrir une auberge, et de ne plus quitter la ville où elle se serait installée. Au moins, on pouvait dire d’elle qu’elle savait ce qu’elle voulait, même si vouloir à la fois tout explorer et s’installer quelque part pour ne plus quitter cet endroit semblait plutôt paradoxal. Mais, insouciante et obstinée, elle ne voulait pas changer d’objectifs.

Leoran, qui agissait comme toujours par simple curiosité, et aussi parce qu’il était payé par le chef de la troupe d’aventuriers pour déterminer si aucun d’entre eux ne voulait doubler les autres et tout garder pour lui. Et, en adepte du déguisement qu’il était, le jeune détective avait modifié son apparence, et s’était choisi comme pseudonyme celui qu’il avait l’habitude d’utiliser : Helkah. Pourquoi ce pseudonyme ? Hé bien, tout simplement car il s’agissait juste de ses initiales. Pourquoi chercher quelque chose de compliqué, alors que la simplicité est souvent très efficace ?

Au cours de leurs aventures dans le groupe, Sara et « Helkah » commencèrent à se lier d’amitié, au point que la jeune femme lui fit part de ses projets pour l’avenir. Ils découvrirent des lieux impressionnants et parvinrent finalement à atteindre leur objectif et à trouver le trésor que convoitait la petite troupe. Néanmoins, les choses se corsèrent lors du voyage de retour. En effet, alors que Leoran surveillait les alentours, il entendit les cris de ses compagnons de voyage. Le temps pour lui de se précipiter pour aller voir, et plusieurs étaient déjà morts, tués par celui-là même qui avait intrigué le jeune homme : le chef lui-même trahissait ses amis, motivé par le plus simple des appâts du gain.

Alors qu’il tuait sans pitié ses camarades, Sara, en bonne insouciante qu’elle était, s’était jetée seule au devant du danger, mais le chef était bien trop fort pour elle, alors qu’elle savait tout de même se défendre. Heureusement, Leoran fut là juste à temps pour la sauver d’une mort certaine.

- Helkah ? Depuis quand tu sais combattre ?
- En fait, je m’appelle Leoran Kolas. Et pour répondre à ta question, je dirais… Depuis plusieurs années.

Malheureusement, il était trop tard pour les autres. Ils étaient les deux seuls survivants. Les deux amis voyagèrent encore quelques temps ensemble, avant qu’il ne réussisse à trouver un mari à Sara. Il l’aida ensuite à s’établir, avant de partir, déclarant qu’elle était sa débitrice maintenant et à jamais.

Revenons maintenant à l’instant présent. Après leur échange de piques, les deux se regardèrent quelques instants, avant d’éclater de rire et de s’enlacer chaleureusement. Puis ils se séparèrent. Un sourire s’épanouit sur le visage de la jeune femme, bien qu’elle tentât de garder un air sévère.

- Dis donc, toi ! Tu aurais quand même pu donner des nouvelles ! En plus, tu n’habites pas très loin d’ici, je le sais, fichu détective ! Et impossible de venir te voir, vu que je ne sais jamais si tu es là ou pas ! Franchement, tu n’as pas honte ? Et je parie que si tu es là, c’est parce que tu as besoin d’un coup de main ! Toujours sur tes enquêtes dangereuses, pas vrai ?
- Hé bien, on dirait que tu me connais trop bien… Tu as raison, je suis sur une enquête. Il paraît que récemment, il y a eu des meurtres étranges, mais je n’étais pas en ville, ces derniers temps. Et je suis sûr que, dans ton auberge, tu apprends pas mal de rumeurs intéressantes. Tu pourrais m’en dire un peu plus à ce propos ?
- Oui, j’ai entendu quelques rumeurs à ce propos. Mais ça reste quand même très rare. On dit que ça fonctionne par séries mensuelles. Pendant un mois, il n’y a pas ces morts bizarres, et, soudain, il y en a une nouvelle, puis à nouveau plus rien. Du coup, les habitants ont plutôt tendance à croire qu’il ne s’agit que d’une espèce de mythe.

Avant qu’il n’ait eu le temps de répondre quoi que ce soit, un cri retentit et la porte s’ouvrit à la volée. Dans son encadrement se tenait un homme hagard. Il semblait fou, et ne cessait de répéter « Je ne l’ai pas tué, non, ce n’est pas moi ». Tremblant, il se laissa tomber à même le sol et regarda ses mains, comme s’il y voyait du sang. Intrigué, Leoran échangea un regard entendu avec Sara puis s’avança vers l’homme, qu’il aborda avec un léger sourire légèrement candide, jouant le rôle d’un garçon beaucoup plus jeune qu’il ne l’était.

- Monsieur, ça ne va pas ? Qu’est-ce qu’il se passe ?

L’homme tremblait, il semblait traumatisé. Il leva un regard perdu sur l’enquêteur et ânonna un vague « Pas… tué… Pas… Moi… » avant de s’évanouir.

Alors, Leoran décida d’interroger l’homme, se fiant à son habituel instinct qui lui soufflait qu’il avait en face de lui un indice très important. Il demanda s’il pouvait emprunter une chambre à Sara, qui acquiesça et décida de l’aider à monter le poids mort, bien qu’il fût très léger, comme s’il avait perdu presque toute substance. Il l’installa sur le lit puis décida d’attendre qu’il se réveille à nouveau. Il ignorait qu’il se trouvait à côté des deux coupables à la fois de la dernière mort étrange en date : l’homme évanoui, en face de lui… Et une certaine jeune femme, dans la chambre à côté…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une enquête... facile ? [PV Tina]   Sam 23 Aoû - 18:17

9 h 30 – Les oiseaux chantaient et la maison était déjà bien réveillée à cette heure ci. A vrai dire, Tina devait être l'une des dernières levée de l'auberge. Mais la nuit avait été longue. Au final, elle n'avait dormi que 5 h tout au plus. Mais cela lui allait. Après tout, ce n'est pas comme si elle n'avait pas récupéré la moitié d'une vie cette nuit. Auparavant, lorsqu'elle se levait de ces nuits de chasse, elle se demandait si le corps avait été déjà retrouvé ou si il grouillait encore dans la salle. Ou encore, elle se demandait si le contractant ne s'était pas déjà suicidé. Tant de questions que, à vrai dire, avec l'habitude, elle ne se posait même plus.

La jeune femme, assise sur le bord de son lit, leva les yeux vers le verre de la fenêtre qui filtrait les rayons du soleil matinal. Une belle journée en perspective. Journée qu'elle s'octroyait pour se reposer et se détendre un peu. Tina sourit légèrement et se leva, brossant sa longue chevelure noire puis se rhabillant de sa longue robe noire, prenant soin de prendre à sa main son chapeau qu'elle ne quittait jamais. Tina se regarda une dernière fois dans le miroir puis ouvrit la porte. Elle s'apprêtait à descendre quand elle entendit une voix qui lui était familière. Fronçant légèrement les sourcils, la jeune femme s'approcha un peu, sans pour autant se faire remarquer. Mais oui, c'était la voix du contractant de cette nuit. A ses paroles, elle en déduit qu'il était en voie de devenir fou, comme la majorité des précédents. Mais, ce qui l'intrigua, c'était la voix d'une autre personne, venue, apparemment, lui donner un coup de main.

Tina fronça un peu plus les sourcils puis se détourna, retournant dans sa chambre. Ainsi, elle attendit une bonne heure que l'auberge en bas soit dégagée pour enfin sortir de celle ci. Elle n'était pas plus inquiète que cela à vrai dire. Elle espérait seulement que ce contractant ne reste pas bien longtemps à côté de sa chambre. Dans tous les cas, elle pensait bien ne passer que deux nuits de plus en cet endroit. Peut être ensuite se mettrait-t'-elle à voyager vers d'autres villes ou villages. Elle avait l'envie et le besoin de bouger un peu d'ici. Enfin, l'heure n'était pas à cela, l'heure était plutôt à une journée de détente, soit de promenade à l'intérieur de la forêt d'à côté.

" Croaaaar "

La jeune femme avait marché une bonne heure pour atteindre un point avancé à l'intérieur de la forêt. Il n'y avait personne aux alentours, à part eux. Des bruits de craquements, d'ailes, de frottements .. Et voilà qu'une vingtaine de corbeaux se trouvait autour d'elle. Ils étaient toujours présents le lendemain d'un contrat. Allez savoir pourquoi, Tina n'en savait rien elle même. Celle ci regarda les corbeaux perchaient sur les branches autour d'elle, en silence. Ils émettaient parfois quelques petits cris mais rien de bien bruyant. Ces corbeaux et leurs présence .. Ils l'observaient sans cesse.

Au bout d'un petit moment, trois d'entre eux vinrent se poser au sol, en face de Tina. Celle-ci s'agenouilla et baissa les yeux vers eux. C'était les trois corbeaux portant les trois pierres. Elle ignorait toujours le rôle de ces pierres, l'une rouge, l'une bleu et l'une blanche. Cependant, elle savait plus que tout leur grande importance et son devoir de les protéger. Accrochées aux becs des corbeaux, elles se balançaient légèrement au bout du fil argenté. Les pierres brillaient beaucoup, comme chaque lendemain de contrat. La jeune femme sourit légèrement aux trois corbeaux puis se releva, replaçant son chapeau sur sa tête. Finalement, tous les corbeaux se dispersèrent dans le ciel. Tina les regarda s'en aller et se détourna, continuant sa marche.

Au bout d'une longue journée, elle revint enfin à l'auberge. Sur la route du retour, elle espérait ne pas recroiser ce contractant. Même si il avait perdu la mémoire, il restait quand même un potentiel danger. Une fois arrivée devant l'auberge, elle ôta son chapeau et ouvrit délicatement la porte. Il était tant de manger, cette balade lui avait donné faim. Ainsi, la jeune femme alla commander à manger et à boire puis alla s'asseoir à l'une des tables assez reculées, pour rester tranquille.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une enquête... facile ? [PV Tina]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une enquête... facile ? [PV Tina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» cake super facile
» TINA CANICHE CLAIRE 12 ANS URGENT EN BOX (LILLE 59)
» Une commission d’enquête et de contrôle interne à la BRH du Cap-Haitien.
» feuilleté aux pommes facile
» Des sous facile!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Belium :: Hors Jeu :: Archives :: Rps Archivés-