AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | .
 

 Un joyeux anniversaire ! [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: Un joyeux anniversaire ! [Libre]   Jeu 31 Juil - 18:14

Page n°91

" Anniversaire ? Si j'ai bien compris le problème, un anniversaire est une fête qui se célèbre tous les ans, le jour de la naissance de l'individu concerné, et uniquement par son entourage plus ou moins proche. Quelle connerie ... J'ai jamais entendu une histoire aussi saugrenue. À quoi ça sert de compter les années de cette façon et de se ruiner à chaque fois ? D'ailleurs, pourquoi diable les invités sont-ils obligés de ramener des cadeaux au risque de passer pour des goujats de premier calibre ? C'est ... C'est pas bête en fait. Voilà qui pourrait régler pas mal de soucis. Je pourrais très bien récolter le pactole en faisant croire que c'est mon anniversaire, en célébrant l’événement et bien sûr, en invitant le plus de monde possible. Excellente histoire, en fait ! Il va me falloir de la nourriture, des boissons, des décorations et pas mal du musique. Il faudra aussi éveiller leur curiosité pour les faire rester longtemps, mais comment ? "


[...]
C'était le grand jour pour Gantt. Il avait toutes les cartes en main pour réussir un faux vrai anniversaire ! Il avait dû ranger l'atelier. Il avait débarrassé le sol et les tables de tout le matériel qui se trouvait dessus, l'entassant dans la réserve. Il avait dégagé tout l'espace du milieu, alignant les tables le long des quatre murs. Il avait retiré tout ce qui semblait avoir de la valeur sur ces derniers, étagères et rideaux y comprit. Il était descendu en ville acheter bon nombre d'aliments et de boissons pour les festivités du soir, et sous les conseils des marchands. Fruits et nourriture secs, amuse-bouches, boisons alcoolisées et jus de fruits. Il avait même prit soin de préparer quelques repas froids, comme des salades, des petits sandwichs ou même des verrines. Il avait également acheté des bonbons, en se saignant littéralement, qu'il avait entassé dans une grande boule de papier renforcé. Elle était accrochée à l'une des poutres du toit mais, était bien trop haute pour être atteinte. La corde, elle, passait au dessus et redescendait vers une poignée installée sur le mur, où son extrémité y était nouée. Un sacré travail en somme. Il avait aussi prit soin de repasser sa chemise ! Malheureusement, il ne lui avait toujours pas remit les deux boutons qu'il lui manquait.

C'était le début de soirée et la salle était prête à accueillir du monde. Trois jours avant, Alexander avait placardé des tracts et des affichettes partout dans la ville, aussi bien chez les marchands que sur les panneaux d'affichage. Il regardait l'heure, sur l'horloge accrochée au plafond, c'était à partir de maintenant qu'il devait s'attendre à recevoir d'éventuels invités. Même s'il savait que c'était faux, il ne pouvait pas s'empêcher d'être anxieux. Et si personne ne venait ? Déjà, il aurait fait tout cela pour rien mais, en plus, son moral en prendrait un sacré coup, il n'aurait jamais pensé être aussi écarté de cette société. Il soupira, il se faisait sûrement des idées, les gens viendraient.

Cela tombait bien d'ailleurs. Deux jours avant, il avait eu l'occasion de rencontrer un petit être qu'on qualifiait de gnome. Un illusionniste des rues, lui qui avait cherché un moyen de distraire la foule, il avait tout de suite saisit l'opportunité. Le plan était simple, s'il se rendait à la fête en faisant démonstration de ses talents, Alexander diviserai le butin en deux, sous réserve qu'il y ait bel et bien un butin à ramasser. Il attendait donc, et plus d'une heure s'écoula sans que personne ne vienne. Il ne perdait pas son sourire, même s'il savait au fond de lui que cela ne présageait rien de bon. Il fit tourner le phonographe, puis se mit à danser, seul. Quelques minutes plus tard, les premiers tocs à la porte. D'abord les voisins qui, au terme d'une discussion houleuse, acceptèrent de se joindre à la fête puis, finalement, les premiers invités. Des gens du peuple, rien de bien spectaculaire. Ils étaient venus les mains vides. Pour eux, c'était l'occasion de se distraire gratuitement le temps d'une soirée.

Gantt était content cela dit, la salle se remplissait lentement. Ils furent bientôt une dizaine à l'intérieur et l'ambiance festive commençait à prendre. Finalement, une dame se présenta. Bien vêtue, pour l'occasion. Alexander arqua un sourcil en lui ouvrant la porte. Il ne l'avait jamais vu et il s'étonnait de sa présence ici. Depuis quand les gens aisés se mêlaient au peuple ? Surtout lui ? Encore mieux, elle n'était pas venue les mains vides. Pas grand chose cela dit, simplement les deux boutons qui manquaient à sa chemise. De toute évidence, cette dame là devait l'avoir vu à plusieurs reprises pour s'être aperçue de cela. Il était intrigué. Il la fit entrer avec le sourire, puis regarda les boutons. De l'ivoire, voilà qui le fit sourire encore plus. Il soupira, s'en allant les mettre bien à l'abris dans sa chambre, puis, il sortit en refermant la porte derrière lui. La fête ne faisait que commencer !


Dernière édition par Alexander Gantt le Ven 1 Aoû - 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un joyeux anniversaire ! [Libre]   Jeu 31 Juil - 21:28

Bigdo Dogbi avait promis.

Et on ne revient jamais sur une promesse.

Du haut de ses 90 centimètres, le saltimbanque marchait vivement le long des rues. Sa canne rythmant ses pas, sa blouse émeraude s'agitant autour de lui, il réfléchissait.

La moitié des revenus de la soirée. Cela ferait du bien à son porte monnaie !

Toujours était-il qu'il ne devait pas tarder. La soirée devait commencer à 18H, et voilà qu'il avait déjà une heure de retard. Avec son colis sous la bras et l'enveloppe de son compagnon, il devait faire attention à arriver sans entraves à destination et dans les délais impartis.

Manquant glisser sur un pavé, Bigdo grommela quelques imprécations dans sa barbe, se rattrapant de justesse à sa canne. Quelques passants se retournaient sur son passage, le désignant du doigt ou murmurant entre eux. Et bien ? Ils n'avaient jamais vu de vieux saltimbanques Gnomes isolés, claudiquant rapidement avec un colis sous le bras ?

Son ventre gargouilla. Il espérait que le Fou aurait prévu de quoi sustenter son public. Et quelles étaient donc les attractions de la soirée ? Il lui avait parlé de visions fantastiques, d'engin révolutionnaire, de spectacles ahurissants. Pourvu que Bigdo ne soit pas le seul à faire le pitre, c'était tout ce qui lui importait. Quoique. Pour recevoir la moitié de la cagnotte du Fou, il fallait bien être le clou du spectacle.

Il y avait des affiches partout. Certaines trainaient au sol, déchirées.

Soudain pris d'un doute, il tâta sa blouse. Son paquet de cartes était bien là. Le quart de son talent s’exerçait avec celui-ci. Un second quart s’exerçait avec des objets quelconques, tant que l'on pouvait jongler avec. Une troisième partie de son métier venait de son travail des sortilèges. Enfin, l'équilibre de sa personne était son dernier atout. Savoir raconter des histoires n'était pour lui qu'un plus qu'il usait avec plaisir. N'étant pas Barde, ce n'était pas une nécessité pour lui de le mettre en avant.

Bigdo Dogbi se demandait comment faire son entrée dans la soirée lorsque soudain une musique accompagnée d'un léger brouhaha le tira de ses réflexions.

Derrière une porte vitrée portant l'inscription "Mécanik'Oggy", quelques personnes élégamment vêtues s'étaient retrouvées. Le Fou semblait danser, virevoltant parmi ses invités. Une dame élégante discutait avec deux gentilshommes tandis qu'un couple se tenait derrière, près du buffet froid, regardant ce qui était proposé. Un autre duo encore se tenait sous un amas accroché au toit. Bigdo Dogbi pouvait aussi apercevoir quelques personnes se mouvant doucement au milieu de la pièce. Était-ce une danse ? Le saltimbanque ne voulait pas deviner. Combien étaient-ils ici ? Peut-être une quinzaine.

Soudain le Fou le vit. Était-ce un sourire ? Un signe de la main ? Non, il n'aurait pas continué à danser ainsi. Quoi que...

Bigdo Dogbi souffla. Chaque groupe ne dépassant pas les trois personnes, et la place centrale de la pièce semblant vide, l'ambiance laissait à désirer. Ces gens étaient-ils vraiment ses amis ? Il allait falloir qu'il mette le paquet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un joyeux anniversaire ! [Libre]   Dim 3 Aoû - 5:33

La soirée commençait bien, finalement. Quelques invités, de la musique et une atmosphère qui prenait lentement. Malgré tout, Gantt était inquiet. Il manquait encore le saltimbanque. Une soirée d'anniversaire sans une telle attraction serait un peu plate. Dans ses calculs, ce Gnome agirait à la manière d'un catalyseur et Alexander se contenterai de rajouter les éléments manquant à la solution petit à petit. Mais ... Sans catalyseur, cela ne servait à rien de faire autant d'efforts. Où était-il, diable ? C'est alors qu'il écoutait les critiques culinaires de l'un des invités qu'on frappa à la porte. Son oreille bougea légèrement, était-ce lui ? Il s'absenta poliment, puis recula jusqu'à la porte, avant de se retourner et de l'ouvrir brutalement.

Instinctivement, il regarda devant lui. Il crut au début qu'il n'y avait personne mais en baissant le regard, par réflexe, il se rendit compte que le Gnome était bien là ... Haut de ses 90 centimètres. Il se marra, puis arqua un sourcil en voyant ce qu'il tenait en main. Un paquet ?

- Oh, c'est pour moi ? Dit-il l'air tout enjoué avant de comprendre que ce n'était guère un cadeau mais rien de plus qu'une commande parmi tant d'autres. Eh bien ... Ça aura le mérite d'être original. Dit-il l'air légèrement contrarié. Il fit entrer le petit être barbu puis récupéra la bombe, qu'il magna avec beaucoup de précaution jusqu'à s'en aller la mettre dans l'arrière boutique.

- Mesdames, messieurs. Bigdo Dogbi, le grand illusionniste !

Dit-il l'air enjoué. Il était rassuré au fond, le saltimbanque était là, les choses sérieuses allaient pouvoir commencer. Inutile de lui rappeler le pourquoi du comment, il connaissait sûrement bien son affaire. En revanche, pour les invités, la présence de ce petit étrange était une surprise. L'un d'eux se risqua même à le questionner sur sa nature, intrigué.

- Êtes vous un Lutin ?

Voilà qui fit sourire le mécanicien, les choses prenaient vraiment très bien. Il retourna à ses invités, donc, changeant de disque et sautant de discussion en discussion, même si les propos qu'il tenait n'avaient rien de bien logique. D'ailleurs, lui même ne tenait pas en place, toujours en train de s'agiter ou de parler avec un trop plein d'enthousiasme.

Peu de temps après, d'autres invités firent leur apparition. La dernière fut surprenante, très surprenante même. Une femme vêtue de noir, habillée d'une façon certes très élégante mais, on ne peut moins excentrique. Il la regarda de haut en bas, sur le pas de la porte, tout sourire. De qui pouvait-il bien s'agir ? Il ne l'avait jamais vu. En tous cas, elle ne devait pas être de la ville ni du petit peuple. Voilà qui le réjouissait intérieurement, même si elle était venue les mains vides. Il la fit entrer sans dire un moment, se contentant de garder le sourire. Il referma ensuite la porte, s'assurant qu'il n'y avait personne d'autre.

Si le Gnome avait suscité beaucoup d'intérêt, la jeune femme ne manqua pas d'en générer tout autant mais, d'une toute autre façon. Voilà que trois jeunes hommes s'étaient massés autour d'elle, essayant tant bien que mal d'engager la conversation.

- Et donc vous avez de la famille par ici ? Je ne vous ai jamais vu dans le coin et pourtant, je connais pas mal de monde ici.

Au total, c'était une bonne vingtaine de personnes qui se trouvaient ici mais, le butin était très maigre. Deux boutons en ivoire, enfin un, puisqu'il devait les diviser en deux. Quelque chose lui disait qu'il allait devoir racler le fond des tiroirs à la fin de la soirée ... Il se tenait un peu en retrait, en train d'observer tout ce beau monde. Des gens de toute classe et de toute race confondues ici. Le moment de sortir les premières oeuvres ? Peut-être. Gantt comptait procéder étape par étape. Aussi, il s'absenta un instant à l'arrière-boutique puis, revint avec ce qui ressemblait à une grande plaque de verre, qu'il disposa au fond de la salle. Une sorte de petit miroir semi-réfléchissant, également, ainsi qu'un étrange stylo, qu'il disposa dans un ordre assez étrange, sans rien de plus ... Pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un joyeux anniversaire ! [Libre]   Lun 4 Aoû - 15:39

Finalement le Fou ne l'avait pas vu. Ce qui l'avait fait venir ouvrir semblait être le bruit à la porte. Évidement, il ne pouvait le voir du premier coup d’œil, petit que le Gnome était. Cela n'en était pas moins blessant, comme à chaque fois que le Gnome avait l'impression de ne pas exister parce qu'on ne le voyait pas.

Ronchon, Bigdo Dogbi tendit son paquet à l'artisan, continuant de regarder derrière le Fou. Il ne vit pas l'air surpris de son hôte avant de l'entendre demander d'un air enjoué si c'était pour lui.

Bigdo Dogbi haussa un sourcil, regardant maintenant Alexander Gantt.

- Bien entendu. C'est la commande de mon compagnon.
- Eh bien ... Ça aura le mérite d'être original.

Suivant de près le Fou, claudiquant sur sa canne il grommela

- Vous vous attendiez à quoi ? Vous ne m'avez pas fait venir pour vous faire des cadeaux que je sache.

L'artisan l'ignora. Avec la bombe dans ses mains, il partit dans une autre pièce.

Bigdo Dogbi en profita pour marcher un peu au centre de la salle, regardant de plus près le décors et les convives. Son entrée avait attirés quelques regards. Le couple sous la drôle de boule pendue au plafond le regardait en murmurant.

Soudain le Fou surgit de nul part, surprenant le Gnome.

- Mesdames, messieurs. Bigdo Dogbi, le grand illusionniste !

Le fou semblait enjoué. Les murmures se turent et les regards se rivèrent sur le saltimbanque qui pris soudain conscience que la partie commençait.

Il se mit à parler, doucement, tournant sur lui même pour que chaque convive puisse l'apercevoir. Sa canne frappant le sol à chacun de ses pas, comme un métronome.

- N'écoutez pas ce fou. Je ne suis pas grand. 90 centimètre uniquement.

Soudain, face à lui, la femme élégante se retourna. Elle voyait bien le Gnome, mais elle l'entendait de son dos. Puis cette bizarrerie s’arrêtât.

- Les illusions ne sont pas dangereuses pour ceux qui n'y croient pas.

A son tour le couple sous la boule entendit soudain des échos provenant de toutes parts, hormis de celle du Gnome. Ils s'agitèrent légèrement entre eux.

Alexander Gantt, bien trop près de Bigdo ne pouvait subir les effets de cette illusion.

Le saltimbanque s'arrêtât, la canne ne frappa plus le sol et le sortilège se stoppa de lui même. Certains murmurent fusèrent soudain entre les convives, commentant ce qui venait de se passer.

Le courtisan de l'élégante dame s'avança légèrement.

- Êtes vous un Lutin ?

Bigdo Dogbi s'irrita. Devait-on toujours confondre ces deux espèces ?

Regardant le sol quelques pas devant le courtisan, sa bouche se mit à mastiquer légèrement. Il ne répondit pas. Le courtisan se retourna, cherchant le regard de la femme, et lui sourit.

Pendant ce temps là, Bigdo Dogbi pianotait de sa main gauche sur sa blouse.

Pendant ce temps là, Alexander Gantt virevoltait entre ses invités.

Pendant ce temps là, une femme en noir frappa à la porte de l'atelier.

L'élégante femme aux boutons d'ivoire sourit à son jeune courtisan puis son visage se figea, ses yeux rivés derrière lui. Le garçon se retourna alors soudain, pour constater ce qui se passait.

Un trou noir se dessinait sur le sol. De celui-ci sortait une main qui semblait déchirer l'air de ses immenses griffes. Elle s'arrima sur le sol de l'atelier suivit d'un bras pustuleux aux muscles saillants. Le monstre sorti sa deuxième main et son hideuse tête bavant, surplombée de deux cornes tortueuses. La chair du démon semblait pulser au rythme d'un battement de cœur.

Un frisson de terreur parcouru l'échine de ceux qui virent ce spectacle.

Bigo Dogbi ouvrit la bouche et tendit un doigt accusateur vers le pauvre courtisan et l'apparition disparu.

- Je suis un Gnome. J'ai des oreilles rondes et un gros nez. Le contraire des lutins. Insultez moi encore et je lâche cette bête sur vous.

Ceci étant dit, le saltimbanque se retourna et se dirigea en claudiquant vers le buffet pour grignoter un peu.

La bête était petite, le Gnome lui même n'étant pas très grand. Mais il espérait avoir fait un peu d'effet. La magie, pour ce soir, ce serait terminé, mais il avait encore quelques tours dans sa blouse si il devait épater ou amuser l'assemblée.

Explications:
 


Dernière édition par Bigdo Dogbi le Lun 27 Oct - 14:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un joyeux anniversaire ! [Libre]   Mar 5 Aoû - 22:55

La semaine avait été paisible pour Noan. Une grande soirée avait été donnée en présence du roi et de quelques convives hauts placés et la troupe de troubadours royaux dont elle faisait partie avait du distraire les bourgeois et nobles jusqu'au matin, où ils se retirèrent tous, épuisés par les efforts physiques qu'avait demander leur représentation. Le reste de la semaine se résumait en amusement entre eux et siestes plus longues qu'il ne l'aurait décemment fallut.

--

Ce jour là, la jeune femme était sortie se promener dans les rues de la grande ville. Elle passait ses moments libres à faire cela, espérant rencontrer de nouvelles têtes, avoir des idées de tours et d'histoires drôles. Ses vêtements légers et fins attiraient l'attention, mais elle en avait prit l'habitude et ne se retournait plus après les murmures et les expressions indignées des passants.
Mais pas ce jour là, puisqu'elle déambulait de nuit, à l'heure où la plupart des gens rentraient chez eux retrouver leurs familles ou leurs lits douillets. Noan cherchait une adresse en particulier. L'adresse d'un lieu de fête où elle souhaitait se rendre afin de se détendre, loin de son quartier un peu trop propre et des gens qu'elle connaissait déjà. Après une dizaine de minutes et s'être perdu une fois, elle trouva enfin l'endroit. Bien qu'elle habita la ville depuis maintenant un peu plus de cinq ans, la demoiselle ne s'était jamais aventurée par là et été bien heureuse de découvrir un nouvel endroit.

C'était un magasin à l'enseigne plus ou moins propre, certainement tenue par un marchand à son propre compte. Elle sourit en voyant la lumière filtrer sous la porte et en entendant les exclamations et la musique. Cela voulait dire qu'elle n'était pas la première à arriver et qu'elle ne tomberait pas dans un trou étrange et peu recommandable pour une employée du roi.
La jeune fille toqua doucement. Puis un peu plus fort pour être certaine d'avoir été entendue puis elle attendit patiemment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un joyeux anniversaire ! [Libre]   Ven 8 Aoû - 18:31

La fête battait son plein, pour le plus grand plaisir du mécanicien. Il était tellement ravis que la soirée se déroule bien qu'il en avait presque oublié la raison première de cette soirée, à savoir, récolter des fonds. Ce n'était pas son anniversaire et il devait bien le garder devant les yeux. Une seule solution se présentait alors à lui, organiser une petite collecte. Une collecte oui mais, comment et pour quel motif ? Il fallait donner envie aux gens de participer à quelque chose, de soutenir un projet ou une idée à laquelle il se sentirait attachés ou fiers de sa réussite. C'est justement à cela que s'attelait Gantt en disposant tout cet étrange matériel d'une façon toute aussi étrange. Si la magie ne surprenait plus personne, car tout le monde s'attendait à ce qu'elle puisse justement les surprendre, la technologie, elle, gardait le bénéfice du si bien connu "effet de surprise". Peut-être que les personnes en présence se prendraient de passion ou d'admiration et qu'elles feraient alors preuve d'un geste plus large, s'il leur tendait la main.

Mais en attendant, il devait s'occuper des invités et le moins que l'on pouvait dire, c'est que le saltimbanque ne les laissait pas indifférent, pas plus que le mécanicien d'ailleurs. Des regards troubles, par moment, des sourires échangés et puis ... L'horreur. Alexander ouvrit grand les yeux, mais qu'est-ce que c'était que cette chose immonde et ridiculement petite ?! Chez lui en plus ? Depuis quand ses sous-sol abritaient des démons ? Ou alors, c'était une porte vers l'Enfer ? Son atelier aurait été construit au dessus ? Ce ne furent pas les théories qui manquèrent au point qu'il se détourne complètement de cette vision pour se mettre à réfléchir ... Jusqu'à ce qu'elle disparaisse. Les dires du Gnomes éclaircirent le mystère, en fait, il s'agissait d'une illusion. Dommage, ça aurait pu être passionnant.

En tous cas, ce petit homme au gros nez avait de grands pouvoirs, c'était indéniable, mais ce n'était pas à ça que s'attendait le mécanicien. Il aurait plus pensé à une façon moins ... horrifique d'amuser la galerie. Quoi que, ce n'était pas plus ainsi, il pouvait y avoir quelque chose de fascinant dans l'horreur aussi, tout le monde avait une part d'ombre en soit, c'était bien connu. Si pour le scientifique, ce n'était désormais plus qu'un moment passé, pour d'autres, c'était un peu trop. Certains convives s'en étaient allés, apeurés ou outrés, d'autres en revanche, étaient restés, curieux de la démonstration.

- Quel genre de magie utilisez vous ?

Dit l'un d'entre eux l'air incrédule. La magie ... Un mot qui raisonna bien dans la tête de Gantt. Il était vrai que le Gnome utilisait la magie. Bien qu'il n'en avait pas une sainte horreur, c'était sa mystification qui ne lui plaisait pas, source de tous les conflits du monde, qu'il pensait. Il regarda le saltimbanque d'un air accusateur, bien que rapidement. Il passa à autre chose, plus particulièrement quand on frappa encore à la porte. Il s'empressa d'aller ouvrir et découvrit alors une jeune femme légèrement vêtue, bien que distinguée. Il la fixa un petit moment, puis lui sourit, l'invitant à entrer sans faire plus de cérémonie, là encore. Il referma la porte derrière elle, après avoir vérifié, encore une fois, qu'il n'y avait personne. Il regarda toute la salle. Un Gnome illusionniste aux pouvoirs pour le moins obscures, une jeune femme à l'aura tout aussi sombre qu'il ne reconnaissait absolument pas et une invitée visiblement très ... décontractée, au milieu de cette foule de convives de toute classe et de tout âge, intrigués et amusés. Il les fixait tous à la fois, le regard vide, se demandant un instant ce qu'ils faisaient tous chez lui. C'est vrai, le faux anniversaire mais, pourquoi autant de diversité ? Qui étaient-ils ? Pourquoi étaient-ils venus ? Quelles étaient leurs histoires, leurs projets ? À quoi ressemblaient leurs existences toutes entières ? Il devrait profiter de la soirée pour en savoir davantage, peut-être que l'un d'entre eux serait susceptible de lui apprendre beaucoup de choses. Il fronça subitement les sourcils, mais quelle bande de goinfres ! Quoi que ... Il sourit malicieusement. Profitant de l'atmosphère festive pour s'éclipser discrètement, il revint avec une fiole remplie d'un liquide inodore et incolore. Il en versa le contenu dans les verres disposées sur le buffet. Rien de bien méchant, pensait-il, un simple sérum de vérité. Il savait la fiabilité de ce remède douteuse, car sous l'effet de cette drogue et selon la sensibilité de ceux qui l'ingurgitaient, les gens avaient tendance à mélanger faits réels et faits imaginaires sans s'en rendre compte. Dans peu de temps, si tout le monde buvait, l'ivresse serait le mot d'ordre. Cela le fit sourire, en plus de les décontracter un peu, ils deviendraient très bavards. Mais en attendant, le mécanicien retourna auprès des invités.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un joyeux anniversaire ! [Libre]   Dim 10 Aoû - 21:43

Bigdo Dogbi sirotait sa liqueur posée sur une table basse à son intention. Sa magie avait troublé quelques regards, dessiné des sourires puis des grimaces sur des visages si sereins quelques instants auparavant.

Il fredonnait, tout à ses pensées de butin de fin de soirée, lorsqu'il se rendit compte de l'air affolé de son hôte. Certains invités s'éclipsaient rapidement malgré ses plaidoiries.

Bigdo Dogbi avala son olive de travers et reposa son verre, éclaboussant la nappe.

- Qui connait les différents mélanges du monde ?

Dit il en sortant de sa blouse un jeu de carte élimées. Il le tendit face à lui.

- Je met au défi quiconque le souhaite que je peux retrouver sa carte après tous les mélanges du monde !*

Un des convives s'approcha doucement.

- Quel genre de magie utilisez vous ?

Son air incrédule surpris le saltimbanque.

- Pour les cartes ? Juste mes doigts. répondit-il avant de réaliser.

L'homme parlait des illusions précédentes. Alors le Gnome grommela.

- Je suis illusionniste gamin. De quoi crois-tu qu'il s'agit ?

Voyant l'air interloqué du courtisan, Bigdo Dogbi pris son mal en patience.

- Ce ne sont que des illusions. Et comme pour toutes les illusions, sont fous ceux qui en ont peur. Mais vivant resterons ceux qui s'en méfieront toujours.

Sur ce, il éclata de rire. Ses phrases mystérieuses ne servaient qu'à perturber d'avantage les passants.

Il retourna à ses cartes et tendit le paquet au convive, lui en faisant choisir une pour qu'il se change les idées.

Bigdo Dogbi fit son tour. Et quelques autres. La foule semblait se rapprocher, avec curiosité tant ce qui se passait là semblait normal. Et cela l'était !

Et soudain le mécanicien retourna auprès des invités.

Et soudain, une demoiselle fit son apparition dans la pièce.

Et soudain le beau monde s'égaya.

Le saltimbanque en profita pour boire ce nouveau breuvage qui semblait si fin et si sucré.

*:
 


Dernière édition par Bigdo Dogbi le Lun 27 Oct - 14:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un joyeux anniversaire ! [Libre]   Lun 11 Aoû - 3:34

Noan pu entrer sans encombres, après avoir reçu un sourire de ce qui était vraisemblablement l'hôte de la soirée. Elle lui répondit par un chaleureux sourire. Elle sautilla presque en entrant dans la salle. Ses yeux verts pétillaient de bonne humeur et d'excitation.
Elle fit voguer son regard charmé sur la salle et en détailla le décors.
Puis elle s'en prit aux personnes présentes et remarqua directement le petit bonhomme au centre qui semblait fixer l'attention de la plupart des gens. Elle reconnut là un gnome. Elle en avait bien assez vu durant son enfance pour savoir à quoi ils ressemblaient de manière générale. La demoiselle devina aux traits de son visage que ce devait être un personnage un peu grincheux et aux cartes qu'il tenait entre ses mains et qui captaient les regards, qu'il était magicien.

Curieuse, elle s'approcha d'abord du buffet et attrapa un des amuses-bouche qui y était posé et le croqua. Le goût lui plu et elle en reprit deux autres dans ses mains avant de s'avancer vers le cercle central qui se formait peu à peu.
Aux tours qu'elle pu voir, il n'y avait rien de bien sorcier. Du moins, dans la théorie. La pratique demandait beaucoup d'entraînement et de savoir faire et même si elle en connaissait quelques uns des secrets, elle se retrouva charmée devant la dextérité du bonhomme.

Noan s'était bien approchée et sentait quelques regards interloqués posés sur elle. Sa tenue un peu légère devait certainement choquer ces quelques demoiselles bourgeoises. Elle se tourna vers l'une d'elle qui chuchotait et lui sourit en posant son index sur ses lèvres, lui intimant de se taire. Dans ses murmures peu cachés, la jeune brune avait comprit avoir été "démasquée". Cela ne l'étonnait guère, elle exerçait depuis près de deux ans à Tarance, mais elle voulait être tranquille ce soir là.

Elle s'approcha à nouveau et fit face au magicien.

«J'aime beaucoup, dit-elle l'excitation enfantine dans la voix, connaissez-vous d'autres tours comme cela ?»


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un joyeux anniversaire ! [Libre]   Mar 12 Aoû - 18:38

- Oui, c'est bien une horloge, non, elle ne tourne pas rond. Mais, pourquoi les aiguilles devraient-elles tourner dans un sens et pas dans l'autre ? Vous savez, Mademoiselle, rien n'est immuable dans notre monde. Par exemple, il se pourrait très bien que notre existence ne soit qu'un rêve et que nous retournions à la réalité quand nous nous allons nous coucher. Il se pourrait aussi que ce soit l'air que nous respirons qui nous tue à petit feu et qui limite ainsi notre espérance de vie. Il se pourrait que ce ne soit pas vous qui vous déplacez mais, le sol qui se déroule sous vos pieds quand vous marchez. Vous comprenez ma chère, il y a tant de questions à se poser et tant de doutes à avoir, pourquoi ne se fier uniquement qu'à ce que le commun des mortels a accepté sans même chercher à comprendre ? Le mécanicien afficha alors un large sourire. La magie. Spectaculaire, n'est-ce pas ? Pourtant elle n'a rien de surnaturelle. Ce n'est qu'un phénomène naturel comme tant d'autres que les êtres vivants ne sont pas parvenus à expliquer car ils n'en avaient pas les connaissances. Ils ont alors préféré dire que c'était de la magie, car la mystification se satisfait de l'ignorance. Les générations ont suivit, elles ont apprit ce savoir de leurs ancêtres et se sont progressivement attacher à l'utilité de la magie, sans même chercher à en comprendre son fondement, car dans leur tête, la magie est l'ennemie de la science ! Forfaiture ...

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la femme à laquelle il parlait semblait déconcertée par ses propos. Face à cela, Gantt ne put s'empêcher de se marrer, bien que discrètement. Il s'approcha un peu plus d'elle, le regard évocateur, puis prit une voix basse.

- Réfléchissez.

Il s'écarta ensuite, s'en alla chercher de quoi se mettre sous la dent. Il observa le Gnome faire du coin de l'oeil. Ce qu'il disait n'était pas du tout dénué de bon sens mais, il restait encore à savoir dans quel direction il fallait le prendre. Avoir peur d'une illusion était certes peu raisonnable mais, ne pas y survivre si on ne s'en méfiait pas ? Peut-être faisait-il référence au fait que les apparences étaient parfois trompeuses bien que cela lui semblait un peu trop simple. Il préférait croire que le saltimbanque avait la science infuse et qu'il essayait d'en véhiculer un aperçu, de part ses propos forts philosophiques. Il s'approcha un peu plus de lui, regardant les cartes qu'il avait dans la main. Comment pourrait-il retrouver la carte qu'avait choisit cet homme ? Sûrement y avait-il un quelconque subterfuge mais, l'usage de la magie n'était pas non plus à exclure, quoi que ce serait la solution de facilité, là encore. Il sourit grandement quand il le vit faire et réussir par dessus tout. Les conviés, du moins les curieux d'entre eux, semblaient vraiment étonnés par ce tour de cartes qui, il fallait le reconnaître, avait le mérite d'être moins effrayant que la précédente démonstration du petit homme. Gantt le suivit quand il s'en alla boire, très intéressé par ses talents. Il attendit cependant qu'il finisse de boire son verre.

- Remarquable, messire Dogbi ! Dit-il d'une voix assez basse pour n'être entendu que de par lui. Mais si les illusions sont votre point fort, elles peuvent aussi se confondre avec votre point faible. Qui sait ? Peut-être que ce que vous considérez comme acquis n'est qu'une illusion ? Ou à l'inverse, que ce vous croyez comme à acquérir ne l'est vraisemblablement pas ? Il lui sourit agréablement. Prenez le temps de profiter de la soirée.

Puis, il s'écarta alors, retournant auprès d'autres invités. Il n'y en avait pas un ou une seule d'entre eux qui ne l'intéressait pas, il avait envie de tout savoir sur tout le monde. Son dévolu se jeta sur la dernière arrivée, très facile à distinguer de part sa tenue un peu plus légère que les autres. Il s'approcha discrètement d'elle.

- Votre visage me dit quelque chose, Mademoiselle. Dit-il en gardant son sourire, là encore, et tourna son regard vers le sien, fixe et vide. Laissez moi réfléchir ... Il prit quelques secondes pour essayer de se remémorer où il l'avait vu. Mais bien sûr ! C'était la magicienne de la cours ! Cette formidable artiste dont les représentations, plus que théâtrales, n'étaient inconnues de personne. Une artiste de son calibre chez lui ? Il n'y aurait jamais cru. Vous êtes la magicienne du roi ! J'adore ce que vous faites ! C'est un savant mélange de subtilité et de force brute. Vos spectacles sont vraiment dignes des plus grands rois, d'où vous provient une telle inspiration ? Il croisa les bras, sans perdre son sourire. Croyez le ou non, même si je n'ai jamais eu la chance d'assister à vos démonstrations, je suis très admiratif de votre personne et de ce dont est capable votre personne. Parlez moi un peu de vous, j'ai soif d'apprendre à votre sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un joyeux anniversaire ! [Libre]   Ven 22 Aoû - 8:52

Bigdo Dogbi sirotait doucement son verre lorsqu'une demoiselle affreusement dénudée se rapprocha de lui.

- J'aime beaucoup, connaissez-vous d'autres tours comme cela ?

Son excitation d'enfant était tellement choquante vis à vis de sa tenue que le Gnome manqua recracher son sirop si agréable.

Tellement agréable ce liquide, que Bigdo Dogbi avait bien envie de tout raconter à cette délurée.

- Oui, j'en ai plein. Avec mes doigts de cochon, je peux tout te faire sur ta tenue de dévergondée.

Ah là, si le message ne passait pas, c'était qu'elle était conne la fille. Elle n'avait qu'à se revêtir tiens. Ou alors elle filait dans la réserve avec lui.

Mouais. Elle ne valait pas Ghislaine probablement.

Bigdo Dogbi finit tranquillement son verre.

Finalement ce fut le Fou qui vint le voir, lui sortant une phrase tarabiscotée.

- Remarquable, messire Dogbi ! Mais si les illusions sont votre point fort, elles peuvent aussi se confondre avec votre point faible. Qui sait ? Peut-être que ce que vous considérez comme acquis n'est qu'une illusion ? Ou à l'inverse, que ce vous croyez comme à acquérir ne l'est vraisemblablement pas ?

Ce soir, la philosophie n'était vraiment pas au goût du Gnome. Et cette liqueur était si doucereuse...

- Et ton grain dans la tête, il est à acquérir ? lâcha-t-il soudainement.

Oui, cette liqueur était vraiment délicieuse.

Le fou tenta de faire un sourire. Heurk. Il savait cet artisan ? Que son sourire, il était glauque ?

- Prenez le temps de profiter de la soirée.

Se réservant un verre de cette boisson si délicate et si rafraîchissante, Bigdo Dogbi ignora son hôte. C'était qu'il faisait tellement chaud soudainement dans cette pièce.

Heureusement, il y avait de l'alcool. Léger qui plus était l'alcool.

Constatant les amusement des autres convives, il se fit doucement plaisir.

Ses doigts pianotant sur son verre, il s'assit et entonna, bouche fermé, une petite ritournelle de son cru.

Il plissa doucement les yeux, le visage légèrement en arrière, et tapota du pied sur le sol.

Le centre de son sort ? Le centre de la pièce.

Les lumières pâlichonnes dans cette fin de soirée laissèrent suffisamment de place à l'apparition des petites lucioles de Bigdo Dogbi.

Virevoltant de droite et de gauche, passant sous le nez de quelques convives, ces petites lumières vivantes étaient si délicates et attractives que les quelques choquées de l'apparition monstrueuse en semblèrent ravie. Et cette petite ritournelle qui semblait ne venir de nulle part. Et de partout à la fois.

Cette voix si délicieusement grave, si agréablement portée dans l'air. Cette tonalité légèrement rocailleuse de Gnome.

Bigdo Dogbi, dans ses songes, se faisait plaisir.

Peut-être qu'on pouvait le voir faire. Il s'en foutait. C'était son plaisir. Avec cette petite boisson si agréable.

Oui, si agréable.


Dernière édition par Bigdo Dogbi le Lun 27 Oct - 14:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un joyeux anniversaire ! [Libre]   Mer 27 Aoû - 4:07

La jeune fille ne fut pas surprise par la remarque du gnome. Un peu touchée, certes -elle avait simplement voulu se montrer agréable. Mais depuis le temps qu'elle vivait et se présentait dans cette ville, elle avait apprit à s'y faire. Même avant Tarance ses tenues étaient assez légères -au grand malheur de ses parents d'ailleurs. Elle se redressa simplement et lança un regard doux à la créature qui avait cherché à l'offenser publiquement.

-Il ne faut pas juger trop sévèrement Cher Gnome. Ça risquerait de vous en coûter vos doigts.

Elle tourna ensuite les talons, laissant l'horripilant personnage à ses tours et ses insultes. Elle s'assurait de ne pas tomber dans une illusion quelconque. Même si elle en avait vu plus d'une dizaine de fois depuis sa naissance, cette magie la fascinait toujours autant et il n'était pas rare qu'elle se fasse prendre au piège par quelque tour habile. Seul le feu et la danse n'avaient pas de secret pour elle...

La table du buffet et les coupes soigneusement alignées dessus donnaient soif à Noan qui chercha à se diriger jusque là. Elle fut cependant arrêtée par ce qu'elle avait comprit comme étant son hôte. L'homme, un peu plus grand qu'elle s'était glissé à ses côtés en toute discrétion, lui arrachant un léger sursaut.


- Votre visage me dit quelque chose, Mademoiselle.


La demoiselle sourit, légèrement gênée. Elle ne voulait pas vraiment faire de tours et le regard étrange de l'individu l’incommodait. Mais elle ne voulait pas donner une mauvaise image des troubadours de la cours et se contente d'attendre qu'il trouve, en souriant, une main sur sa hanche.

-Vous êtes la magicienne du roi ! J'adore ce que vous faites ! C'est un savant mélange de subtilité et de force brute. Vos spectacles sont vraiment dignes des plus grands rois, d'où vous provient une telle inspiration ? Croyez le ou non, même si je n'ai jamais eu la chance d'assister à vos démonstrations, je suis très admiratif de votre personne et de ce dont est capable votre personne. Parlez moi un peu de vous, j'ai soif d'apprendre à votre sujet.


Elle ne put retenir un petit éclat de rire, à la fois gêné et amusé par les exclamations de l'homme en face d'elle. Sans arrêter de fixer ses yeux, elle répondit sur un ton chantant.

-Je suis née dans un cirque, je n'ai aucun mérite si ce n'est d'avoir travaillé pendant des années. Je suis flattée d'entendre que mes spectacles plaisent.


Elle passa ses longs cheveux noirs sur son épaule gauche et eut un sourire plus enjoué.

-Je me nomme Noan. Noan Osalis et je suis enchantée. Messire... ?


Noan fit glisser son regard sur les bras croisés de l'individu, qui lui donnait un air un peu plus imposant -à son propre avis. Puis elle remarqua ses oreilles légèrement tirées. Elle en avait vu des semblables dans les gravures des livres. Pour les elfes. Elle en déduit qu'il devait descendre de l'un d'entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un joyeux anniversaire ! [Libre]   Mer 3 Sep - 21:14

- Le cirque n'a absolument rien d'ordinaire, c'est un art parmi tant d'autres et un art n'est, par défaut, jamais quelque chose de commun. Ce qui le travaillent y voit le reflet de leur propre histoire, tandis que ceux qui le contemplent y voit l'expression d'une personnalité sans nom. L'art est un moyen de communication anonyme et individuel, chacun y voyant le message qu'il veut y voir comme si l'artiste ne s'adressait qu'à lui. Le cirque fonctionne sur le même principe et s'il est à la base de votre talent, c'est ce que vous en faites et donc vos spectacles qui vous valent du mérite, vous êtes unique et personne ne pourra jamais vous imiter.

Gantt, suite à la question de la magicienne, l'emmena plus près des tables, là où se dressait fièrement verres et assiettes. Il lui prit deux verres et lui en tendit un, se gardant bien cependant de toucher au sien même s'il le gardait en main. Il lui adressa un agréable sourire, puis entreprit de lui répondre, sur le ton de la confidence.

- Gantt. Alexander Gantt. Enchanté tout aussi. Dit-il en lui faisant une courte révérence. J'espère que la soirée vous plait, ça serait fâcheux d'avoir fait le déplacement pour trop peu. Il regarda la salle et la convive, les balayant rapidement du regard, l'air inexpressif. Je dois vous avouer que, moi même, je ne m'attendais pas ça. À la base, je ne devais rien fêter ce soir. Il revint à elle. Mais l'avenir est imprévisible et moi ... Il se pencha à son oreille, chuchotant. J'adore l'inconnu. Il revint ensuite devant elle, reprenant la distance initiale. Veuillez m'excuser.

Il se détourna ensuite, emportant son verre avec lui qu'il s'en alla disposer parmi tout le matériel qu'il avait posé au fond de la pièce. Un étrange système de lumière concentrée, de lentille divergeant, et d'une plaque photo-sensible.

- Mesdames, Messieurs, votre attention ! Ce soir, la magie vous a bercé d'illusions mais, quand est-il de la science ? Place à la démonstration.

Il disposa le verre derrière la feuille et alluma alors l'étrange stylo, qui diffusa une lumière concentrée en un rayon. Ce dernier passa dans la lentille qui l'élargit alors, puis entre la plaque, avant de rebondir sur le verre et de revenir en arrière. Une image de verre, à l'identique, apparu alors de l'autre côté. On aurait dit que le verre s'était dupliqué mais, il ne s'agissait que d'une illusion. Gantt passa même sa main au travers pour le prouver.

- Le système étant encore au stade expérimental, cette représentation de coupe pleine vous semblera bien timide. Mais, imaginez un peu ce que cela pourrait donner dans un futur ? Il fit tourner le verre sur lui-même, ce qui eut pour effet de faire aussi tourner sa représentation. Une seule personne pourrait se retrouver dédoubler à l'infinie et ses clones suivraient parfaitement ses mouvements. Il retira ensuite la coupe, mais l'illusion persista. Qui pourra dire où la réalité s'arrêtera et où l'illusion commencera ? Des environnements entiers pourraient être recrées. Il posa ensuite la coupe à côté de l'illusion. Peut-être qu'elles se chevaucheront ? Il but son contenu, puis le superposa. L'illusion donna ainsi l'impression que la coupe était toujours pleine. Peut-être qu'elles se superposeront ? Il la remit enfin derrière la plaque et l'image du verre se sépara alors de son contenu. Ou peut-être que tout restera bien sagement à sa place. Il se retourna vers la salle. Ça sera à vous d'en décider. Sachez simplement que ce que magie peut faire, la science le peut aussi. Et pour cause, la magie n'a rien d'extraordinaire. Ce n'est qu'un phénomène parfaitement rationnel, un corps scientifique parmi tant d'autres. Sa complexité et ses étonnantes capacités ont rendu son explication difficile, nos ancêtres se sont focalisés sur son utilisation et l'ont mystifié pour expliquer ce dont ils n'en avaient pas les moyens. Mon intention n'est autre que de percer ses secrets et de révéler au grand jour que science et magie ne sont pas des ennemies, elles sont la même et unique personne. Mettre un point final au conflit qui nous oppose, magiciens et scientifiques. Dit-il en regardant Noan et Bigdo. Et mettre à terme définitivement à cette charlatanerie, à cette profonde ignorance qu'est la magie "surnaturelle et inexplicable". Il adressa alors un large et bienveillant sourire à la foule. Et si quelques uns d'entre vous ont envie de prendre part à ce projet ambitieux, leur contribution sera la bienvenue. Dit-il en désignant le verre vide. Cela dit, profitez encore de la soirée, il nous reste un cadeau à ouvrir. Finit-il en regardant la grande boule de papier accrochée au plafond et toujours hors d'atteinte. Il s'en alla détacher la corde qui la retenait et la fit descendre au milieu de la salle, bien que toujours en hauteur. Des volontaires ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un joyeux anniversaire ! [Libre]   Sam 6 Sep - 15:59

Une machine.

Evidemment !

Bigdo Dogbi aurait dû s'y attendre. Que l'artisan fou sorte une de ses invention lors de son anniversaire, cela semblait logique. L'homme semblait toujours avoir une idée farfelue sous la main. Une de plus, ce n'était pas étonnant.

Le Gnome sorti soudainement de sa rêverie, interrompant par là même ses sortilèges.

Se levant rapidement, l'illusionniste regarda un instant le tour que semblait jouer le savant.

Une illusion. Boah.

Bigdo Dogbi avait déjà vu des illusions. C'était un artiste à ce sujet. Et si ses petites lumières venaient de passer quasiment inaperçues dans la salle, ce n'était dû uniquement qu'à la faute de l'artisan monopolisant l'attention.

L'illusioniste professionnel était rancunier.

Il se rapprocha, la bouche pâteuse.

- C'es tbien joli tout ssa. Mais disons cque vot machine è casse. Y a pû rin.

Il leva un bras, son visage grimaçant sous l'effort.

Ah cette liqueur. Ce qu'elle faisait mal au crâne quand on se levait soudainement. Il rigola soudainement, sa barbe tressautant avec lui.

- pfiou. pû rin.

Il sautilla, penchant son buste en avant, ses fesses en l'air, ses mains pianotant sur ses hanches.

- Et su'tout, pas d'illusion subtiiiiile, que du déjà exiiiiiistant. Rin de neuf

Il avait mal au dos soudain. Mais ce n'était pas très important. Non. Le plus important était de tourner en ridicule l'invention de l'homme aux doigts de fée.

La bouche embourbée dans la liqueur, il grimaça un sourire.

- com' ass ! dit-il

Un tentacule déchira soudain sa blouse par derrière, sortant de son fondement.

Seulement quelques instants.

Puis dans un pet éclatant, le tentacule se racornie brusquement.

Bigdo Dogbi s'écroula de rire, glissant au sol.

- Mouhou haha hi hi ! Ah ces têtes que vous faites hi hi !

Se gondolant sur le ventre, il tapa du poing sur le sol, les yeux fermés, la barbe emmêlée.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un joyeux anniversaire ! [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un joyeux anniversaire ! [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Joyeux anniversaire au chef adoré
» joyeux anniversaire Leetha.
» Joyeux Anniversaire Roberto !!!!!
» Joyeux anniversaire floc!
» Folie Meurtrière ♥ Joyeux anniversaire ! ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Belium :: Hors Jeu :: Archives :: Rps Archivés-